Affordable Access

Access to the full text

Transmission vectorielle du paludisme dans un village du bord du fleuve Niger et son hameau de pêche (Kéniéroba et Fourda, Mali)

Authors
  • Keïta, M.1
  • Baber, I.1
  • Sogoba, N.1
  • Maïga, H. M.1
  • Diallo, M’B.1
  • Doumbia, S.1
  • Traoré, S. F.1
  • 1 Université des sciences, des techniques et des technologies de Bamako (USTTB), Malaria Research and Training center (MRTC)/Faculté de médecine et d’odontostomatologie (FMOS), Bamako, République du Mali , Bamako (Mali)
Type
Published Article
Journal
Bulletin de la Société de pathologie exotique
Publisher
Lavoisier
Publication Date
Oct 18, 2014
Volume
107
Issue
5
Pages
356–368
Identifiers
DOI: 10.1007/s13149-014-0398-x
Source
Springer Nature
Keywords
License
Yellow

Abstract

Une meilleure connaissance de la dynamique de la transmission du paludisme est un élément essentiel à l’élaboration de toute stratégie de lutte antivectorielle ciblée. L’objectif de cette étude était de mieux comprendre la dynamique de la transmission le long du fleuve Niger en zone de savane soudanienne du Mali. À l’aide de passages transversaux mensuels, les larves ont été récoltées par la technique standard du louché de l’OMS, et les adultes par capture de nuit sur appât humain et par capture de jour au pyrèthre. La faune anophélienne vectrice était composée d’An. gambiae s.l. (>99%) et d’An. funestus (<1%). An. gambiae s.l. était constitué de 96% et de 98% d’An. gambiae s.s. respectivement à Kéniéroba et le hameau de pêche Fourda. An. gambiae s.s était composé majoritairement de la forme moléculaire M dans les deux sites. La densité d’An. gambiae s.l. était plus élevée en saison sèche aux abords immédiats du fleuve (Fourda) comparé à Kéniéroba plus lointain. L’indice d’antigène sporozoïtique (IAS) moyen de période d’étude d’An. gambiae s.l. était de 3,63% à Kéniéroba et de 4,07% à Fourda. Le taux d’inoculation entomologique (TIE) moyen au cours de la période d’étude était quasi similaire à Kéniéroba (0,70 pi/h/mois) et à Fourda (0,69 pi/h/mois). Les TIE moyens observés pendant la saison de pluies étaient toujours plus élèves que celui de la saison sèche 2007 dans les deux localités, avec une amplitude beaucoup plus faible à Fourda qu’à Kéniéroba. Cependant, le niveau de la transmission était 2,31 (0,37/0,16) fois plus élevé à Fourda qu’à Kéniéroba en saison sèche. En zone de savanes soudanienne du Mali, la transmission du paludisme le long du fleuve est continue sur toute l’année. Elle est plus intense en saison sèche dans les abords immédiats du fleuve qu’en saison de pluies contrairement aux localités plus lointaines ; les efforts de lutte ne doivent pas être concentrés seulement à la saison des pluies dans les zones riveraines du fleuve.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times