Affordable Access

Vaut-il mieux planifier ses consommations d'alcool et/ou inhiber ses pratiques à risque ?

Authors
  • Fleury, Maëlle
  • Maxime, Mauduy
  • Mange, Jessica
Publication Date
Mar 22, 2024
Source
HAL-Descartes
Keywords
Language
French
License
Unknown
External links

Abstract

Résumé :Les consommateurs d'alcool emploient des stratégies de protection comportementales (SPC) dans le but de réduire cette consommation et ses conséquences négatives. Bien qu'étant démontrées efficaces, ces SPC restent peu utilisées en prévention. Les objectifs étaient de vérifier la structure factorielle des SPC et ses corrélats psychologiques puis d'identifier des patterns d'utilisateurs des SPC afin de mieux saisir les combinaisons optimales de leur utilisation.1252 étudiant·e·s ont participé à un questionnaire incluant des variables démographiques (genre, âge), psychologiques (normes, identité, impulsivité, motivations, métacognitions), et associées à l'alcool (SPC, conséquences et âge de début de consommation, risque de dépendance, binge drinking).Premièrement, des analyses factorielles ont confirmé la structure en 4 dimensions de l'échelle de SPC (PBSS-20) : les SPC relatives à 1) la planification de limites de consommation, 2) la dilution de l'alcool, 3) l'inhibition de modes de consommation à risques et 4) la réduction des risques. Deuxièmement, l'analyse de régressions multivariées a démontré que certaines combinaisons de SPC constituent des facteurs de protection, d'autres des facteurs de vulnérabilité (notamment lorsqu'ils n'incluent pas de SPC de planification). Les SPC d'inhibition n'auraient pas de rôle majeur sur le processus de consommation. Troisièmement, l'analyse en profils latents a complété ces analyses en identifiant 7 patterns permettant d'identifier les combinaisons de SPC les plus à risque vs. les plus protectrices en terme de consommation et de conséquences négatives.Les implications théoriques et pratiques de ces résultats en termes de prévention en santé publique seront discutées, ainsi que la suite des études prévues dans ce travail de thèse et assurant la continuité de ces résultats. Références principales :Martens, M. P., Martin, J. L., Littlefield, A. K., Murphy, J. G., & Cimini, M. D. (2011). Changes in protective behavioral strategies and alcohol use among college students. Drug and Alcohol Dependence, 118(2), 504‑507. https://doi.org/10.1016/j.drugalcdep.2011.04.020Grazioli, VS, Studer, J, Larimer, ME, et al. Protective Behavioral Strategies Scale-20: Psychometric properties of a French and German version among young males in Switzerland. Int J Methods Psychiatr Res. 2019; 28:e1777. https://doi.org/10.1002/mpr.1777Treloar, H., Martens, M. P., & McCarthy, D. M. (2015). The Protective Behavioral Strategies Scale-20 : Improved content validity of the Serious Harm Reduction subscale. Psychological Assessment, 27, 340‑346. https://doi.org/10.1037/pas0000071

Report this publication

Statistics

Seen <100 times