Affordable Access

Un nouvel effet secondaire de la chirurgie bariatrique : la rhinorrhée post-prandiale

Authors
  • Lemaire, C.
  • Gendre, LA
  • Riquelme, M.
  • Gentes, E.
  • Farigon, N.
  • Palmier-Forestier, C.
  • Miolanne, M.
  • Slim, K.
  • Boirie, Yves
Publication Date
Jan 01, 2018
Source
ProdInra
Keywords
Language
French
License
Unknown
External links

Abstract

Introduction et but de l’étude: Multifactorielle, l’obésité peut être à l’origine de nombreuses comorbidités diminuant l’espérance et la qualité de vie des patients. La chirurgie bariatrique permet une réduction de la morbi-mortalité mais comporte des risques nutritionnels. Un symptôme aujourd’hui non rapporté dans la littérature a été exploré : la rhinorrhée post-prandiale après chirurgie bariatrique. Matériel et méthodes: Cette étude rétrospective a inclus 82 patients obèses, ayant eu une chirurgie bariatrique et suivis lors des visites post-opératoires à 3, 6, 12, 18 et 24 mois. La présence ou l’absence de rhinorrhée a été recueillie lors de l’interrogatoire médical. Le but de cette étude etait de déterminer la prévalence de cette rhinorrhée et dans un second temps, regarder si elle est associée aux changements morphologiques, biologiques ou clinique (dumping syndrome, …). Les comparaisons entre groupes de patients ont été réalisées avec les tests statistiques usuels : test de Student ou le test de Mann-Whitney si conditions du t-test non respectées (normalité, homoscédasticité étudiée par le test de Fisher-Snedecor) pour les variables quantitatives. S’agissant des données répétées longitudinales, des modèles mixtes comme l’ANOVA en données répétées ont été mis en œuvre afin de prendre en compte la variabilité inter et intra patient (considéré comme effet aléatoire d’étudier les effets groupe (rhinorrhée), temps après la chirurgie et leurs interactions. Résultats et Analyse statistique : Parmi les 82 patients (âge 43 ± 12 ans, 78 % femmes, 76% sleeve gastrectomie vs 24% by-pass, IMC 47 ± 7 kg/m²), 28 patients (34%) ont développé une rhinorrhée post-prandiale après chirurgie bariatrique. Au sein de la population, les patients ayant une rhinorrhée (R+) sont comparables aux patients sans rhinorrhée (R-) sur le plan morphologique, biologique ou encore clinique avant la chirurgie. Cependant, la rhinorrhée est associée à l’intensité de la perte de poids (effet temps : p<0,001 ; effet rhinorrhée : p=0,056 ; ANOVA). Dans le groupe R+, la perte de poids est de 21, 33, 44, 40, 41 kg à 3, 6, 12, 18, 24 mois respectivement, alors que dans le groupe R-, la perte de poids est de 20, 28, 34, 31, 30 kg. La glycémie semble plus faible chez les patients R+ (p=0,09) et le dumping syndrome plus fréquent (47% chez les R+ et 8% chez les R- à 12 mois ; p=0,005). Cependant, aucun lien n’est constaté avec les allergies saisonnières, le type de chirurgie ou le tabagisme. La qualité de vie des patients avec une rhinorrhée n’est pas détériorée selon le score de santé générale du SF-36 (p=0,10). Conclusion: Cette étude révèle une prévalence significative de rhinorrhée post-prandiale après chirurgie bariatrique en lien avec l’intensité de la perte de poids et le dumping syndrome. Son mécanisme physiopathologique reste encore à élucider.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times