Affordable Access

Tuer l'idéal. L'anti-romantisme de Zola et des naturalistes

Authors
  • Beillacou, Florence
Publication Date
Dec 10, 2018
Source
HAL-Descartes
Keywords
Language
French
License
Unknown
External links

Abstract

Dès le début de sa carrière littéraire, Zola se bat contre le romantisme. C’est en grande partie autour de cette polémique qu’il cherche à fédérer le groupe naturaliste, dont le recueil de 1880 "Les Soirées de Médan", auquel participent à ses côtés Céard, Maupassant, Hennique, Alexis et Huysmans, proclame l’existence. La haine affichée du romantisme unit les auteurs naturalistes dans un même combat contre l’-isme d’hier, en faveur d’une nouvelle esthétique et d’un nouveau mouvement de pensée : le naturalisme. La stratégie médiatique et collective mise en place par Zola pour faire de cette polémique anti-romantique un événement, permet aux naturalistes d’occuper le terrain de l’édition et du journal. Mais c’est aussi à travers l’opposition au romantisme que les naturalistes construisent leur propre esthétique, profondément anti-idéaliste, et se positionnent sur des questions telles que le rapport de la littérature à la société et à la politique. Enfin, la polémique anti-romantique informe également les œuvres de fiction. Si le personnage naturaliste apparaît souvent comme une victime de la culture romantique, le discours critique des naturalistes dans les romans passe également par la défiguration ou le dépassement de clichés considérés comme typiquement romantiques. Le métadiscours de certains romans naturalistes permet d’insérer la polémique anti-romantique au sein de la fiction, souvent de façon critique et réflexive.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times