Affordable Access

Transitions agraires au sud de Madagascar : résilience et viabilité, deux facettes de la conservation : actes du séminaire de synthèse du projet FPPSM

Authors
  • Randriambanona, H.
  • Alame, M.
  • Bemaheva, S.N.M.
  • Hervé, Dominique
  • Ranaivo, J.
  • Razanaka, S.
  • Rejo-Fienena, F.
Publication Date
Jan 01, 2015
Source
Horizon Pleins textes
Keywords
Language
French
License
Unknown
External links

Abstract

Dans la forêt de Mikea (sud-ouest de Madagascar), les ignames sauvages du genre Dioscorea sont l'aliment de base de la population autochtone. La réduction de la couverture forestière liée à la culture sur abattis-brûlis et la part accrue des ignames dans la diète alimentaire ont des impacts sur leur abondance et leurs lieux de prélèvements. Afin d'étudier les facteurs régissant la répartition des ignames sauvages dans la forêt de Mikea, leurs profils écologiques ont été établis à l'aide de 79 relevés phytosociologiques de 20 m x 20 m répartis dans des zones floristiques homogènes de différents types de végétation (forêt, savane, recrû arbustif et recrû herbacé identifiés par AFC) s'établissant sur différents types de sols: ErgI (sable roux), ErgII (sable roux clair) et dalles calcaires. Neuf descripteurs sont été retenus : type de sol, âge de la jachère, type de végétation, usage, recouvrement des litières, recouvrement des herbacées, hauteur moyenne des ligneux, recouvrement des ligneux, recouvrement global de la végétation. L'inventaire a porté sur 955 individus d'ignames qui se répartissent en 6 espèces. Ce sont les recrûs arbustifs (70 %) qui ont abrité le plus d'espèces d'ignames. D. bemandry (Babo) est l'espèce la plus fréquente (34,2 %), suivie de D. maciba (Ovy) avec 20,2 %, D. ovinala (Angily) avec 16,4 % et D. soso (11,4 %). Dioscorea sp. (Balo) et Dioscorea bemarivensis (Trengitrengy) sont les espèces les moins fréquentes avec respectivement 5 % et 1,2 %. Le traitement des variables phytoécologiques a permis de hiérarchiser les variables du milieu en fonction de leur pouvoir discriminant et de leurs relations avec les groupements végétaux. Le type de sol, l'âge de la jachère et le type de végétation se présentent comme les descripteurs les plus efficaces de la répartition des espèces de Dioscorea dans la zone d'étude. Chacune des 6 espèces de Dioscorea recensées a ses préférences : Dioscorea soso, pour les dalles calcaires, D. maciba, D. bemandry et D. bemarivensis, pour les sables roux. Cette dernière espèce a une préférence pour une zone assez dégradée et ouverte.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times