Affordable Access

deepdyve-link
Publisher Website

Tragedy and Tyranny: Euripides, Archelaus of Macedon and Popular Patronage

Authors
  • Stewart, Edmund
Publication Date
Jan 01, 2021
Identifiers
DOI: 10.3917/dha.hs21.0079
OAI: oai:cairn.info:DHA_HS21_0079
Source
Cairn
Keywords
Language
French
License
Unknown
External links

Abstract

La présente communication a pour thème le mécénat exercé par des tyrans sur les poètes tragiques. Il réexamine, en particulier, les liens entre Euripide et le roi Archélaos de Macédoine, les raisons expliquant la présence du poète tragique à la cour du roi et l’étendue de ses activités lorsqu’il s’y trouvait. Dans les années récentes, des doutes ont été exprimés quant au séjour et à la mort d’Euripide en Macédoine. En réévaluant les sources disponibles, nous soutenons qu’Euripide a reçu des commandes pour la composition de plusieurs pièces pour son protecteur royal : non seulement l’Archélaos, dont le titre même fait évidemment référence au roi, mais aussi le Téménus et les Téménides. Ces ouvrages ont été montés en Macédoine, presque certainement par Euripide en personne, mais non, à notre avis, à la même occasion. Le présent article avance donc qu’il n’y a pas eu une seule visite, mais deux : la première vers 411 av. J.-C., la seconde avant la mort d’Euripide en 406. Le mécénat d’Archélaos s’est donc exercé sur une période plus longue et a stimulé davantage l’activité d’Euripide et d’autres poètes qu’on ne l’a généralement reconnu. Ma thèse est que les tyrans, poussés à la fois par une authentique appréciation de la poésie et par des considérations politiques concrètes, ont joué un rôle significatif et fort méconnu jusqu’à il y a peu en finançant la représentation et la diffusion de tragédies.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times