Affordable Access

Tolérance de la chimio-embolisation pour le traitement du carcinome hépatocellulaire chez les patients âgés

Authors
  • Hernandez, Olivier
Publication Date
Sep 22, 2020
Source
HAL-Descartes
Keywords
Language
French
License
Unknown
External links

Abstract

Introduction : La chimio-embolisation est le traitement du carcinome hépatocellulaire (CHC) le plus pratiqué dans le monde. Son efficacité est démontrée par plusieurs études. En revanche, peu de données sont disponibles concernant sa tolérance, en particulier chez les sujets âgés, qui représentent une part croissante des patients avec CHC. Le but de notre étude est de décrire le profil de tolérance de la chimio-embolisation pour CHC chez les patients âgés de 70 ans ou plus comparé aux patients plus jeunes. Matériels et méthodes : Dans cette étude rétrospective, les patients ayant bénéficié d’une première chimio-embolisation pour carcinome hépatocellulaire au CHU de Grenoble de janvier 2012 à mars 2017 ont été inclus. Ils sont répartis en deux groupes selon l’âge : les plus et les moins de 70 ans. Les taux de complications précoces (pendant l’hospitalisation initiale), tardives (entre la sortie d’hospitalisation et la réévaluation oncologique) et globales sont évalués dans chaque groupe puis comparés. Les facteurs prédictifs d’évènements indésirables sévères sont étudiés par des analyses univariées et multivariées. Résultats : 271 patients ont été inclus dans notre étude : 88 dans le groupe des 70 ans ou plus et 183 dans le groupe des moins de 70 ans. Le taux d’évènements indésirables sévères chez les patients âgés est de 20,5% contre 21,3 % chez les plus jeunes. Il n’y a pas de différence significative entre les deux groupes (p = 0.87). Les facteurs prédictifs d’évènements indésirables sévères sont : un score de Child-Pugh ≥ B7 (p < 0.0001), un score OMS ≥ 1 (p = 0.0019) et un score de MELD ≥ 9 (p = 0.0415). Un CHC multifocal et l’utilisation l’idarubicine comme chimiothérapie sont associés à une moindre survenue d’évènements indésirables sévères (respectivement p = 0.0396 et p = 0.0351). L’âge de 70 ans ou plus n’est pas associé à la survenue d’évènements indésirables sévères (p = 0,87). Conclusion : Nos résultats montrent qu’il n’y a pas de différence de tolérance de la chimio-embolisation pour le traitement du carcinome hépatocellulaire entre les patients âgés de 70 ans ou plus et les patients plus jeunes.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times