Affordable Access

Survie des cancers du poumon non à petites cellules stade III selon la strategie thérapeutique : importance de la réunion de concertation pluri disciplinaire à l’ère de l’immunothérapie

Authors
  • Bénet, Justin
Publication Date
Sep 25, 2020
Source
HAL-Descartes
Keywords
Language
French
License
Unknown
External links

Abstract

Introduction : Le cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC) de stade III représente une population hétérogène. Plusieurs stratégies thérapeutiques sont disponibles, notamment la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie, souvent en association. Les résultats de l'essai PACIFIC ont entraîné de grands changements et une amélioration de la stratégie thérapeutique de ces patients. Nous avons comparé les différentes stratégies de traitement chez les patients atteints de CPNPC de stade III au sein de notre institution. Méthodes : Tous les patients atteints d'un CPNPC de stade III présentés lors de la réunion hebdomadaire de l'équipe multidisciplinaire d'oncologie thoracique entre janvier 2010 et janvier 2017 au Centre Hospitalier Universitaire de Grenoble Alpes (France) ont été inclus. Nous avons comparé la survie globale (OS) des patients en fonction des stratégies de traitement et avons enregistré les changements de stratégie après la décision de RCP. Les caractéristiques des patients ont été comparées selon le traitement reçu. Résultats : Un total de 476 patients a été identifié. Parmi eux, 34% étaient prévus pour une chirurgie d'emblée, 19% pour une chimio-radiothérapie (CT-RT) et 15% pour une chimiothérapie néoadjuvante suivie d'une chirurgie. Parmi les patients qui étaient initialement prévus pour recevoir une chimiothérapie néoadjuvante suivie d'une chirurgie (N=60), seuls 37 (62%) ont finalement été opérés. Le taux médian de survie de l'ensemble de la cohorte était de 21,3 mois [IQR 25 %-75 %, 9,6-48,3]. Les patients qui ont reçu une chimiothérapie néoadjuvante suivie d'une chirurgie ont eu une meilleure survie que les patients traités par CT-RT : 53,2 mois [IQR 25%-75%, 16.1-87.3] contre 23,9 mois [IQR 25%-75%, 13.3-48.1]. La survie était légèrement supérieure pour les patients traités par CT-RT d'emblée que pour ceux qui étaient prévus pour une chimiothérapie néoadjuvante suivie d'une chirurgie et qui ont finalement été convertis en CT-RT (concomitante ou séquentielle) : 23,9 mois [IQR 25%-75%, 13,3-48,1] contre 20,4 mois [IQR 25%-75%, 10,8-36] respectivement. Conclusion : Bien que les patients ayant reçu une chimiothérapie néo-adjuvante suivie d'une chirurgie aient eu une meilleure survie que ceux traités par CT-RT, nous avons remarqué que la conversion de la chirurgie en CT-RT raccourcissait la survie. Ces résultats confirment l'importance de la RCP afin de décider quelle est la meilleure stratégie thérapeutique pour les patients atteints d'une maladie de stade III. Dans les cas limites, une évaluation précoce de la réponse au traitement néoadjuvant est nécessaire, afin de pouvoir switcher pour une CT-RT en cas d'inopérabilité et de bénéficier d'un traitement d'entretien par immunothérapie.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times