Affordable Access

deepdyve-link
Publisher Website

The sub-occipital transtentorial approach revisited base on our own experience.

Authors
  • Mottolese, C.
  • Szathmari, A.
  • Ricci-Franchi, AC.
  • Beuriat, PA.
  • Grassiot, B.
Type
Published Article
Journal
Neurochirurgie
Publisher
Elsevier
Publication Date
Jan 01, 2014
Accepted Date
Dec 26, 2013
Identifiers
DOI: 10.1016/j.neuchi.2013.12.005
Source
Elsevier
Keywords
License
Unknown

Abstract

L’expérience chirurgicale de l’approche sous occipital transtentorielle pour le traitement des tumeurs de la pinéale et de la région de la pinéale est décrit. Cet abord avait été proposé par Jamieson et modifié par Lapras qui avait changé la forme du volet pour favoriser l’élévation du lobe occipital en améliorant l’exposition de cette région. Cette approche est devenue l’abord d’élection dans l’expérience lyonnaise grâce à l’expérience chirurgicale de Lapras qui a montré ses avantages. MatérielParmi 277 patients opérés entre 1982 à 2012 pour une tumeur de la pinéale, 233 ont été traités par un abord sous-occipital transtentorial (153 hommes et 125 femmes, 65 patients en âge pédiatrique). La majeure partie des patients ont été opérés en position assise qui représente une spécialité de l’école d’anesthésie de Lyon. RésultatsL’exérèse complète a été possible chez 135 patients (58%) et partielle pour 60 patients (26%). Pour 38 patients, il n’a pas été possible d’établir la qualité de l’exérèse. L’incidence d’hémianopsie est diminuée a moins de 2 % et l’incidence de pneumencéphalie sévère nécessitant une hospitalisation dans un service de thérapie intensive a été de moins de 4 %. La mortalité en relation à l’abord chirurgical pendant cette période a été de 0%. ConclusionDans notre expérience, l’abord sous occipital transtentorielle pour le traitement des tumeurs de la pinéale permet une large vue de la région avec la possibilité de contrôler une extension latérale et dans la fosse postérieure. Nous sommes d’accord que, bien que cette approche soit utilisée dans la majeure partie des cas de notre série, un chirurgien doit être familier avec d’autres alternatives chirurgicales pour avoir le meilleur résultat en terme d’exérèse chirurgicale et pour réduire l’incidence de séquelles et améliorer la qualité de vie des patients.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times