Affordable Access

Sites prioritaires pour la conservation des oiseaux marins et des tortues marines des atolls Chesterfield-Bampton et Bellona

Authors
  • Borsa, Philippe
Publication Date
Feb 26, 2019
Source
HAL
Keywords
Language
French
License
Unknown
External links

Abstract

Les atolls Chesterfield-Bampton et Bellona, jusqu’ici préservés par leur éloignement des activités humaines, comptent parmi les derniers refuges de la biodiversité marine tropicale. L’importance des îlots et cayes sableuses de ces atolls pour la conservation est ici évaluée à partir d’une compilation des résultats de comptage d’oiseaux marins produits par différents auteurs sur les trois dernières décennies. Les îlots sont classés individuellement d’après les tailles de population par espèce ainsi que trois indices de biodiversité (richesse spécifique, diversité de Shannon et poids démographique par espèce par rapport au total). Une analyse en composantes principales permet de distinguer trois ensembles homogènes d’îlots et cayes sableuses différant par leur abondance totale en oiseaux marins, ainsi que par leur biodiversité. Le classement obtenu ici diffère sensiblement de celui décrété par le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, où notamment les îlots du Mouillage n°2 et n°3 et l’îlot Loop sont exclus de la liste des réserves dites « intégrales » : ces îlots apparaissent ici comme prioritaires pour la préservation des oiseaux marins des atolls Chesterfield-Bampton et Bellona. L’importance du « V » des Chesterfield pour la reproduction de 12 espèces d’oiseaux marins, de même que pour la tortue verte, est ici confirmée. La parcellisation des îlots de ce site en deux catégories définies par la réglementation, l’une théoriquement protégée des activités humaines, l’autre ouverte à des activités délétères pour la reproduction des oiseaux marins et des tortues marines, se révèle être arbitraire.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times