Affordable Access

Séquelles et bribes d'un passé présent: récits traumatiques et mémoire collective chez les militaires et paramilitaires

Authors
  • Bahmed, Anas
  • Bedad, Nadia
Publication Date
Nov 22, 2019
Source
Kaleidoscope Open Archive
Keywords
Language
French
License
Unknown
External links

Abstract

Etre confronté à des actes terroristes peut mener à une détérioration de la qualité de vie chez les victimes ayant été exposées aux supplices de la terreur et de l’horreur. En effet, vivre une expérience traumatique violente peut favoriser l’apparition de multiples troubles psychopathologiques tel l’état de stress post traumatique (ESPT). En Algérie, de nombreuses personnes ont souffert d’une symptomatologie inhérente à un ESPT au cours de la « décennie noire », où toute la population civile, militaire et paramilitaire s’est vu attribuer le statut de victime d’un conflit sans enjeux clairs. L’exposition à des événements traumatiques de grande ampleur a suscité une immense détresse psychique individuelle et collective.Des actes meurtriers, sous l’influence de l’extrémisme religieux, ont été perpétrés par des groupes armés proclamant le divin sacré, portés par une frénésie sanguinaire à l’encontre de tous ceux qui ne partageaient pas leurs convictions. Ces actes ont marqué la mémoire commune des Algériens car les tourments de la « barbarie » terroriste n’ont épargné aucune catégorie ou classe sociale. Aujourd’hui, les victimes de ces actes terroristes gardent toujours des séquelles et des bribes d’un « passé présent ». Le mélange d’incompréhension et de douleur se perçoit chez un nombre important de sujets, incapables de faire leur deuil, suite à des pertes ambiguës, des attentats ciblant majoritairement la population militaire et paramilitaire et des séparations violentes, liées aux tueries de masse qui ont touché de nombreuses régions du pays.Le travail que nous présentons s’inspire de cas que nous avons reçus dans notre pratique clinique (lors de prises en charge et bilans psychologiques) portant sur une population paramilitaire impliquée dans la lutte anti-terroriste au cours de la « décennie noire ». Nous essayerons dans un premier temps de mettre en exergue certains aspects psychologiques la caractérisant et dans le second, donner sens aux récits traumatiques des sujets, en nous étayant sur des travaux de certains auteurs qui se sont intéressés à la question. Nous porterons ensuite un regard sur le concept de « mémoire collective » chez cette population restée « prisonnière du temps», vivant une souffrance refoulée et souvent révélée par une symptomatologie déguisée voire « travestie ».

Report this publication

Statistics

Seen <100 times