Affordable Access

Répartition et localisation des métaux traces dans les sédiments : Application à l'estuaire de la Loire

Authors
Source
Portail Documentaire MADIS
Keywords
License
Unknown
External links

Abstract

Cette étude s'articule autour de deux volets : un volet méthodologie critique porte sur la validité des schémas de minéralisations sélectives tels qu'on les pratique actuellement et d'autre part une étude portant sur l'estuaire de la Loire s'attache à déterminer le comportement des métaux liés au sédiment. Dans un premier temps, la comparaison de deux schémas de minéralisations sélectives nous a permis notamment de mettre en évidence l'importance des réadsorptions en cours de minéralisation sur les phases encore présentes. Ce phénomène se produisant aussi dans le milieu naturel lors de la destruction d'une phase du sédiment, il est nécessaire de conserver à l'échantillon toute son intégrité lors des attaques pour estimer la disponibilité "vraie" des métaux dans le milieu ce qui ne pourrait vraisemblablement être obtenu que par une procédure en parallèle. L'étude de l'estuaire le présente comme une zone tampon vis-à-vis des teneurs en métaux, située entre le domaine marin (teneurs plus faibles) et le milieu fluvial (teneurs plus élevées à granulométrie égale). Dans l'estuaire les évolutions des teneurs semblent liées à des phénomènes naturels, accumulations turbides où les teneurs présentent un maximum, et dilution par des particules marines plus pauvres. Tout au long de l'estuaire la covariance des teneurs en métaux avec la granulométrie et le carbone organique reste bonne et les spéciations ne font pas état d'évolutions notables des répartitions lors du transit estuarien. Seul le manganèse semble affecté par l'augmentation de la salinité (disparition progressive de l'échangeable) et par les conditions d'oxydoréduction (enfouissement). Une expérimentation sous incubateur montre qu'effectivement aucun relargage de métaux traces ne se produit tant en milieu oxydant qu'en milieu réducteur. Les évolutions du fer et du manganèse semblent liées à celles des nutriments. Cette étude a fait l'objet d'une thèse de Doctorat en Sciences à l'Université de Nantes. Cette étude a bénéficié d'un soutien financier du Comité Mer du Ministère de l'Environnement, d'un soutien logistique et financier du GRECO-ICO, et d'un soutien logistique du Laboratoire de Géologie Marine de la Faculté des Sciences de l'Université de Nantes. (Ce rapport est issu d'une thèse de l'Université de Nantes).

Report this publication

Statistics

Seen <100 times