Affordable Access

Renée Vivien, une poétique sous influence ?

Authors
  • Islert, Camille
Publication Date
Dec 02, 2021
Source
HAL-Descartes
Keywords
Language
French
License
Unknown
External links

Abstract

La valeur génératrice accordée à l’influence des œuvres masculines sur les écrits poétiques des femmes au tournant du XXe siècle a durablement conditionné leur lecture. À ce titre, le cas de Renée Vivien est exemplaire : embarrassée par une œuvre à rebours de la « poésie féminine » de la Belle Époque, la critique l’a volontiers analysée au prisme exclusif des jalons symbolistes, décadents et parnassiens masculins. Contre cette tendance, la thèse propose une autre lecture de la poésie de Renée Vivien. Partant de la quantité de réflexions sur l’imitation qui s’y développent, la présente analyse montre le travail de reprise, de subversion et d’émancipation qui conditionne l’émergence d’une subjectivité poétique lesbienne dans les recueils de la poétesse. Sont notamment analysés dans cette voie le complexe maillage intertextuel, le renouvellement de l’esthétique fin-de-siècle et le renversement des représentations féminines décadentes qui s’y jouent, afin de souligner la réflexivité qui préside au processus de création. La posture parodique caractéristique de la période prend, au regard des enjeux de pouvoirs qui contraignent la prise de parole féminine et lesbienne, un tour singulier. Alors même que le texte s’écrit, il exprime la difficulté à composer avec un déjà-là aliénant à plusieurs titres. La thèse montre comment cette tension existentielle y catalyse la coexistence de deux poétiques - qui sont aussi deux rapports à l’influence - représentées par les figures à la fois semblables et inverses de l’Androgyne et de l’Être double, dont les images se diffusent dans tous les aspects de l’œuvre.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times