Affordable Access

Recherche et évaluation de l'activité biologique des substances végétales sur le S.N.C. chez la souris, in vivo et vis-à-vis des récepteurs cholinergiques, histaminergiques et opoïdes, in vitro, au niveau du duodenum de rat et de l'iléon de cobaye

Authors
  • Soulimani, Rachid
Publication Date
Jan 14, 1992
Source
Kaleidoscope Open Archive
Keywords
Language
French
License
Unknown
External links

Abstract

Une étude bibliographique nous a permis de répertorier 8 espèces, Melissa officinalis, Passiflora incarnata, Euphorbia hirta, Eschscholtzia californica et Fagara zanthoxyloides pour leurs effets sédatifs, anxiolytiques et analgésiques ; Annona reticulatla, Peumus boldus et Fumaria officinalis pour leurs effets antihistaminique et antispasmodiques. Les effets sédatifs, anxiolytiques et analgésiques mentionnés par la tradition ont été confirmés scientifiquement par des tests in vivo pour Melissa officinalis, Passiflora inacarnata, Euphorbia hirta, Eschscholtzia californica et Fagara zanthoxyloides alors que les effets antispasmodiques ont été confirmés par des tests in vivo et in vitro, pour Melissa officinalis, Peumus boldus, Annona reticulata et Fumaria officinalis. Le fractionnement pour la recherche du support d'activité sédative et anxiolytique de M. officinalis et P. incarnata n'a pas permis d'identifier un principe actif, l'activité ne se trouve qu'au niveau des extraits totaux. Aucune des plantes sédatives testées n'a manifesté un effet antihistaminique sur les tests in vitro. Il a été mis en évidence, à l'aide de tests in vitro, l'effet d'extraits végétaux à propriété analgésique vis-à-vis des récepteurs opiacés sur l'iléon isolé de cobaye, ainsi l'Euphorbia hirta était la seule plante qui s'apparentait à la morphine quant à son activité analgésique des extraits d'Eschscholtzia californica, Fagara zanthoxyloides et Melissa officinalis ne se fait probablement pas via les récepteurs opioïdes

Report this publication

Statistics

Seen <100 times