Affordable Access

Access to the full text

Quelle stratégie thérapeutique devant un cancer du rectum avec métastases hépatiques synchrones ?

Authors
  • Brouquet, A.1
  • Benoist, S.1
  • 1 Hôpital Bicêtre-Assistance Publique Hôpitaux de Paris, Service de chirurgie digestive et oncologique, 78, rue du Général Leclerc, Le Kremlin-Bicêtre, 94275, France , Le Kremlin-Bicêtre (France)
Type
Published Article
Journal
Côlon & Rectum
Publisher
Springer-Verlag
Publication Date
Apr 04, 2012
Volume
6
Issue
2
Pages
105–113
Identifiers
DOI: 10.1007/s11725-012-0377-y
Source
Springer Nature
Keywords
License
Yellow

Abstract

Le cancer du rectum avec métastases hépatiques synchrones regroupe un large éventail de présentations cliniques. Chez les malades ayant un cancer du rectum avec métastases hépatiques synchrones, la stratégie thérapeutique va dépendre du site et de l’extension de la tumeur du rectum, et de l’extension de la maladie métastatique hépatique et extra-hépatique. Dans la majorité des cas les métastases hépatiques ne sont pas résécables et dans cette situation, le premier objectif du traitement est de prolonger la survie et de préserver la qualité de vie. La prise en charge de ces malades repose en grande partie sur la chimiothérapie et un traitement local de la tumeur du rectum est proposé en cas de symptômes ou de complications liés à la tumeur primitive. Chez les malades ayant des métastases hépatiques résécables, une prise en charge à visée curative doit être envisagée et de nombreuses options peuvent être discutées aussi bien en ce qui concerne l’administration des traitements préopératoires (radiothérapie, radiochimiothérapie et chimiothérapie) que de la séquence chirurgicale optimale (stratégie simultanée du cancer du rectum ou chirurgies séparées). Dans cette situation, la stratégie thérapeutique doit permettre de traiter tous les sites tumoraux de façon appropriée. Le bilan pré thérapeutique précis de la maladie vise notamment à identifier le site tumoral le plus menaçant qui doit être traité en priorité sans compromettre le traitement optimal de l’autre site tumoral. Compte tenu du large éventail de présentations cliniques et des nombreuses options thérapeutiques qui peuvent être proposées, il n’est pas possible de définir une attitude standardisée convenant à tous les malades. Une discussion pluridisciplinaire doit être envisagée dés le début de la prise en charge de ces malades.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times