Affordable Access

Quelle économie circulaire spontanée pour une ville moyenne camerounaise ? : Le cas des déchets solides ménagers de Bangangté (Cameroun)

Authors
  • Mbiadjeu-Lawou, Sosthène Parole
Publication Date
Apr 08, 2019
Source
HAL-INRIA
Keywords
Language
French
License
Unknown
External links

Abstract

Pour appréhender l'économie circulaire spontanée à Bangangté, ville moyenne camerounaise, avec le cas des déchets solides ménagers, nous avons formulé une hypothèse principale montrant les liens forts des pratiques alternatives ou spontanées de cette gestion avec l’économie circulaire. Pour y parvenir, nous avons adopté une approche transversale, explicative et analytique. Des recherches documentaires nous ont permis d’obtenir des données relatives à notre problématique. Sur la base d’un échantillonnage aléatoire, nous avons enquêté 200 ménages dans 10 quartiers de la ville de Bangangté. De plus, nous avons réalisé 30 entretiens avec plusieurs acteurs : administration publique en charge de la gestion des déchets, entreprise Hygiène et Salubrité du Cameroun (HYSACAM), récupérateurs, emplois verts, associations, etc. Des observations empiriques, souvent illustrées, nous ont permis d’identifier et d’évaluer les facteurs de risques et les conséquences liés aux déchets solides ménagers. Nous avons pu suivre les activités de valorisation par les bangangtéens et la municipalité, pour une gestion efficace et rentable de ces déchets. Cette démarche nous a permis d’obtenir des résultats sur la caractérisation des déchets, les pratiques courantes, les filières de l’économie circulaire et la réalisation de la cartographie des gisements et composition des déchets, leur répartition par quantités et par quartiers, les sites de transformation et de vente des matières de récupération et de recyclage. A Bangangté, la pratique de l’économie circulaire de proximité a eu des conséquences socio-économiques positives et à plus de durabilité.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times