Affordable Access

Quand un virus pathogène détourne la machinerie cellulaire à son avantage

Authors
  • Richard, Charles-Adrien
  • Rincheval, Vincent
  • Cardone, Christophe
  • Esneau, Camille
  • Galloux, Marie
  • Welti, Marie-Anne Rameix
  • Sizun, Christina
  • Eleouet, Jean Francois
Publication Date
Oct 08, 2018
Source
HAL
Keywords
Language
French
License
Unknown
External links

Abstract

Le virus respiratoire syncytial (VRS) est le principal agent responsable de maladies respiratoires sévères (bronchiolites, pneumonies) chez l’Homme et le bovin. Le VRS est un virus enveloppé dont le génome est constitué d’un ARN simple brin de polarité négative, codant pour 11 protéines. Le génome est transcrit et répliqué par le complexe ARN polymérase viral. Composé de la nucléoprotéine N, de la polymérase L, de la phosphoprotéine P et du facteur de transcription M2-1, ce complexe ne possède pas toutes les fonctions enzymatiques nécessaires à son cycle viral. Par conséquent le virus doit exploiter la cellule pour se répliquer et se répandre dans les voies respiratoires. Ce détournement des fonctions cellulaires par les virus est toujours étonnant et surprenant par son ingéniosité, mais est difficile à démasquer.En cartographiant le site de P interagissant avec M2-1, de façon inattendue, nous avons observé qu’une mutation du résidu F87 situé en amont du site d’interaction avec M2-1 (région 90-110), empêchait la déphosphorylation de M2-1 sans effet sur l’interaction P-M2-1. De plus cette mutation a un effet drastique sur l’activité ARN polymérase. Ce résidu s’inscrit dans un motif de type « RVxF », impliqué dans la capture de la phosphatase-1 (PP1), protéine de la cellule hôte, par P. Par GST-pulldown et co-immunoprécipitation, nous avons montré que P interagit directement avec PP1 via ce domaine. De plus, par immunofluorescence et microscopie, nous avons observé que P recrute PP1 dans les centres réplicatifs viraux appelés « inclusion bodies » ou IBs. Enfin nous montrons que la surexpression de PP1 entraîne une accumulation de M2-1 déphosphorylée et diminue l’efficacité de la réplication du VRS. Nous en déduisons ainsi que le complexe P-PP1 régule la déphosphorylation de M2-1 et la transcription du VRS. En l'absence de PP1 des corps d'inclusion, M2-1 est exclue des granules associés aux IBs (IBAGs) formés par l'ARNm viral. Ces résultats suggèrent que M2-1 fonctionne non seulement en tant qu'antiterminateur de transcription, mais joue également un rôle critique post-transcriptionnel.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times