Affordable Access

Prescription de la corticothérapie postnatale dans la dysplasie broncho-pulmonaire chez les grands prématurés en France en 2011 (éude de cohorte Epipage 2)

Authors
  • LE POURHIENNEC, Anne
  • TRUFFERT, Patrick
Publication Date
Jan 01, 2014
Source
OpenGrey Repository
Keywords
Language
French
License
Unknown

Abstract

Contexte : La dysplasie broncho-pulmonaire (DBP) est une des principales morbidités des prématurés nés avant 32 semaines d aménorrhée (SA). Elle résulte d un défaut de l alvéolarisation et du développement de la vascularisation pulmonaire. L inflammation joue un rôle primordial dans cette pathologie amenant les néonatologistes à utiliser la corticothérapie post natale (CPN) pour la prévenir ou la traiter. Devant le risque de paralysie cérébrale lié à l utilisation de la CPN, des règles de bonnes pratiques ont été publiées par les sociétés Américaines, Canadiennes et Européennes de néonatologie. L objectif de l étude était de décrire la prescription de la CPN chez les grands prématurés en France en 2011, d en rechercher les facteurs déterminants et de la comparer aux règles de bonnes pratiques de la littérature. Méthode : Etude multicentrique de cohorte, à partir des données EPIPAGE 2, incluant les prématurés nés entre 24 et 32 SA dans 24 régions françaises et sortis vivants. L indication appropriée de la CPN était définie par son utilisation après 7 jours de vie chez des prématurés en ventilation mécanique conformément aux données de la littérature. Résultats : Parmi les 3254 prématurés de moins de 32 SA inclus, 6,5% recevaient une CPN. Soixante et un pourcent des prématurés traités par CPN étaient nés avant 27SA. Respectivement, la durée de traitement et la dose étaient conformes à celles préconisées dans la littérature dans 91,4% et 43,1% des cas. Les facteurs déterminants de la prescription de CPN étaient l âge gestationnel (AG), le retard de croissance intra-utérin (RCIU) et l Apgar<7 à 5minutes de vie (respectivement, ORa (IC95%) :29 (17-52), 3 (2-6), 2 (1-3)). L indication était inappropriée selon notre définition chez 22,3% des prématurés ayant reçu une CPN. Conclusion : En 2011, 6,5% des grands prématurés recevaient une CPN pour traiter la DBP. Les déterminants de la prescription étaient l AG, le RCIU et l Apgar<7 à 5minutes de vie. Dans 22,3% des cas son indication est inappropriée. Compte tenu du risque de séquelles neurologiques lié au traitement et à la population, son utilisation doit être remise en cause et ce d autant plus dans les indications inappropriées. / LILLE2-BU Santé-Recherche (593502101) / Sudoc / Sudoc / France / FR

Report this publication

Statistics

Seen <100 times