Affordable Access

Points de tension entre langage et aliénation dans <i>The Edible Woman</i>, <i>Surfacing</i> et <i>Lady Oracle</i> de Margaret Atwood

Authors
  • Montassine, Pauline
Publication Date
Jul 10, 2020
Source
Hal-Diderot
Keywords
Language
French
License
Unknown
External links

Abstract

Identité et langage sont deux entités dont la littérature considère souvent les relations. Ces deux éléments se retrouvent en effet régulièrement mis en tension dans les œuvres littéraires, constituant ainsi un motif récurrent. Néanmoins, les implications relatives à la relation de l’individu au langage, quel qu’il soit, peuvent être considérées sous des modes différents, par exemple social ou politique. Chez Atwood, la problématique du langage, aussi centrale soit-elle, ne constitue pas un thème primaire dans l’interprétation de ses œuvres, notamment dans ses premiers romans. Même si le thème de l’identité est, lui, très développé dans ses premiers travaux, il s’exprime plutôt dans une dimension sociale et psychologique. Proposant des récits où les personnages féminins sont souvent limités par des normes et des attentes sociétales qui les oppressent, Atwood semble directement dénoncer les travers de la société de la fin du vingtième siècle. Son questionnement de l’existence n’est néanmoins pas uniquement dénoncé par des biais de genre, mais plus généralement par des biais de normes.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times