Phytogéographie tropicale : réalités et perspectives

Affordable Access

Phytogéographie tropicale : réalités et perspectives

Authors
  • Jean-Jacques de Granville
  • Georges Cremers
  • Michel Hoff
Publisher
ORSTOM
Keywords

Abstract

Plus de 160 espèces de plantes vasculaires sont actuellement considérées comme endémiques de Guyane française. L'exploitation de la banque de données AUBLET de l'Herbier du centre ORSTOM de Cayenne permet d'analyser avec précision les données disponibles sur la distribution de ces espèces par formation végétale et par localité. Près de la moitié d'entre elles se trouvent en forêt primaire de basse altitude sur sols drainés, moins de 20% poussent sur les inselbergs ("savanes-roches", fourrés et forêt basse) et à peu près autant sont inféodées aux forêts hyper-humides submontagnardes. La forêt marécageuse en recèle très peu, les savanes et marais côtiers pratiquement pas. L'étude de la répartition géographique de ces endémiques montre une importante concentration dans les zones montagneuses et fortement accidentées offrant une plus riche gamme de biotopes que les reliefs collinaires de la pénéplaine : plateaux sur cuirasse latéritique, vallées encaissées, falaises, inselbergs, etc. Des cartes permettant de visualiser la richesse en endémiques des différentes régions de Guyane comparée à leur richesse floristique sont données et discutées. La plupart des plantes endémiques de Guyane se retrouvent dans des milieux comparables en plusieurs sites du département. D'autres, beaucoup plus rares, sont endémiques d'une aire restreinte, voire d'un seul massif ou d'un sommet. Les régions les plus remarquables à ce titre sont celles du Saül (plus de 10 espèces) et, en second lieu, Paul-Isnard, Saint-Georges, l'île de Cayenne et le Mont Belvédère. Ces distributions sont discutées ainsi que les affinités de certaines de ces espèces. (Résumé d'auteur)

Report this publication

Statistics

Seen <100 times