Affordable Access

Pharmacorésistance aux psychotropes et anomalies pharmacogénétiques du cytochrome P4502D6 : vers une médecine personnalisée en pédopsychiatrie. Étude biomédicale interventionnelle prospective multicentrique

Authors
  • Provenzani-David, Alexia
Publication Date
Apr 04, 2019
Source
HAL-Descartes
Keywords
Language
French
License
Unknown
External links

Abstract

Les troubles mentaux graves chez l’enfant et l’adolescent ; tels que la schizophrénie, la bipolarité ou la dépression sont des maladies invalidantes chroniques représentant un enjeu important de santé publique. Malgré un traitement médicamenteux adéquat, certains patients présentent une pharmacorésistance et en conséquence souvent une polythérapie, les exposant à des effets secondaires, et des prises en charges plus longues.<br>Les psychotropes sont majoritairement métabolisés au niveau hépatique par la sous-unité CYP2D6 du cytochrome P450. Une anomalie fonctionnelle de cette sous-unité a comme conséquence un trouble de la métabolisation de ces traitements (inefficacité ou effets secondaires). Nous avons mis en place une étude biomédicale multicentrique « M4P » dont l’objectif est d’étudier la prévalence de duplications ou de polymorphismes du CYP2D6 associés à un phénotype Métaboliseur UltraRapide (MUR) chez l’enfant et l’adolescent pharmacorésistants aux psychotropes. La présence de phénotype MUR concerne un patient (4,5%) dans notre étude.<br>Cette prévalence est donc inférieure à celle qui a été observée lors d’une étude préliminaire (33%) et celle en population générale au sud de l’Europe (10%). En conséquence, ces résultats ne nous permettent donc pas de conclure sur la présence d’un lien entre pharmacorésistance aux psychotropes et anomalie type duplication du CYP2D6. L’analyse des résultats sur les objectifs secondaires nous permet de caractériser la population de patients pharmacorésistants dont la sévérité et le retentissement de leur pathologie sont majeurs, les prises en charges longues, les prescriptions multiples et les effets secondaires nombreux.<br>La présentation clinique d’un adolescent, illustre néanmoins le bénéfice individuel après réadaptation thérapeutique en cas d’anomalie pharmacogénétique. Sans perdre de vue que l’abord pharmacologique ne suffit évidemment pas, ce travail questionne sur l’apport d’une médecine personnalisée en pédopsychiatrie et ouvre la voie à d’autres projets de recherche afin de mieux comprendre la pharmacorésistance de nos patients, de questionner notre manière d’y répondre et éventuellement de la prévenir.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times