Affordable Access

deepdyve-link
Publisher Website

Panser les blessures en soignant la mémoire : stratégies de mise en espace des lieux de mémoire d’atrocités

Authors
  • Broudehoux, Anne-Marie
  • Cheli, Guylaine
Identifiers
DOI: 10.3917/sdd.014.0014
OAI: oai:cairn.info:SDD_014_0014
Source
Cairn
Keywords
Language
French
License
Unknown
External links

Abstract

Cet article étudie le rôle de l’architecture dans l’inscription de la mémoire collective des atrocités de masse dans le paysage urbain. À travers l’analyse d’espaces publics mémoriels situés dans quatre villes européennes, il explore les façons dont l’architecture peut agir comme un langage non verbal apte à traduire, sous une forme matérielle, une réalité trop dure pour être communiquée autrement. Nous soutenons que les qualités esthétiques du mémorial, la relation au site, l’organisation spatiale, le chemin de circulation ainsi que l’utilisation spécifique des matériaux, des textures et des symboles créent un environnement propice à la réceptivité, à l’empathie et à l’introspection. L’article suggère que l’architecture mémorielle peut avoir un effet positif sur les sociétés urbaines, dans le cadre d’un mouvement vers la guérison collective, la réparation historique et la diminution des inégalités sociales.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times