Affordable Access

Ostéolyse aux particules d'usure (influence de la déplétion estrogénique)

Authors
Type
Thesis
Publication Date
Jun 13, 2011
Defense Date
Jan 14, 2011
Source
USPC - SET - SVS
Keywords
License
Unknown
External links

Abstract

L’ostéolyse péri-prothètique (OPP) résulte de l'activation des ostéoclastes par des signaux inflammatoires. Ces «actions sont initiées par des macrophages ayant phagocyté des particules de polyéthylène (PE), produites par le frottement d'une prothèse articulaire. A ternie, l'OPP provoque le descellement des implants. L'ostéoporose post-ménopausique, provoquée par la diminution de la production d'estrogènes, est une situation couramment rencontrée chez les femmes opérées d'une arthroplastie totale de hanche. Elle a en commun avec l'OPP l'accélération du remodelage osseux. Notre objectif était d'étudier les effets de la déplétion en estrogènes sur l'OPP. Nous avons employé le modèle de calvaria murin, chez des souris ovariectomisées (OVX) et des souris contrôles. Les outils d'évaluation étaient l'histomorphométrie et le microscanner. Cette phase a permis de montrer que l’ovariectomie entraînait une protection relative vis à vis de l'OPP, tout en atténuant la réaction inflammatoire associée. Au cours d'une seconde phase, nous avons montré que la supplémentation en estradiol des souris OVX rétablissait un niveau d'ostéolyse comparable aux souris contrôles. Cette étude a permis de conclure que la déplétion en estrogènes était à l'origine de la diminution de l'OPP. L'ostéolyse était régulée par des cytokines pro-résorptives RANKL et TNF-α. La production locale d'ILl- β était stimulée par les particules. La différence observée entre les souris OVX et les autres groupes était l'absence d'augmentation de la concentration sérique de l'interleukine-6, reflet d'un contrôle biologique. Nos observations suggèrent qu'un mécanisme de protection a contrôlé une résorption osseuse excessive.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times