Affordable Access

deepdyve-link
Publisher Website

The Olympic City as a constructed ‘visual identity' represented as a positive ‘heterotopian' visual experience

Authors
  • Tzanoudaki, Stephany
Publication Date
Jan 01, 2015
Identifiers
DOI: 10.3917/sta.105.0051
OAI: oai:cairn.info:STA_105_0051
Source
Cairn
Keywords
Language
French
License
Unknown
External links

Abstract

Cet article traite de la représentation visuelle de la « Ville olympique », comme reflet de l’identité urbaine, culturelle et sociale de la cité qui accueille les Jeux d’été. L’objet du débat est de déterminer si ce qui est appréhendé comme « Ville olympique », plus qu’un reflet fidèle de la réalité sociale et urbaine, n’est pas une identité construite. La ville olympique a toujours un rôle de représentation à jouer, impliquant un choix quant aux images de sa réalité qu’il conviendra de montrer ou, au contraire, de cacher. Cet article éclaire le caractère transitoire de la ville olympique comme identité visuelle, depuis l’ère moderne jusqu’à l’ère post-moderne, montrant que la ville olympique contemporaine reflète la crise des utopies (ère moderne) puis l’expérience des espaces développés comme hétérotopies (Foucault, 1967), prenant également en compte les phénomènes d’éphéméralisation, d’instantanéité et de mondialisation (ère post-moderne). Ce travail discute le rôle du design et de l’architecture dans cette représentation visuelle de la ville olympique et dans la constitution d’une identité visuelle propre, montrant qu’aujourd’hui cette identité reflète souvent une image éclectique, idéalisée, à la mode, de la ville hôte, avec une tendance à camoufler beaucoup d’autres aspects des réalités sociales et urbaines.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times