Affordable Access

Nouvelles jeunesses du cinéma français

Authors
  • Schmidt, Nicolas
Publication Date
Jan 01, 2016
Source
HAL-Descartes
Keywords
Language
French
License
Green
External links

Abstract

Dans les années 1980, Antoine Doinel est devenu père et François Truffaut est mort. La toute jeune Pascale Ogier disparaît elle aussi après, avoir notamment tourné avec sa mère Bulle dans Le pont du nord (1982) de Jacques Rivette (qui, en 1989, réalisera La bande des quatre) ; et Les nuits de la pleine lune (1984), d’Eric Rohmer. Les réalisations de cette période, parfois poétiques – Boy meets girl, de Léos Carax (1984) - ont traité de sujets très contemporains : Sida : Les nuits fauves (1992), de Cyril Collard ; racisme : La haine, de Mathieu Kassovitz (1995) ; pauvreté : Sans toit ni loi (1985), d’Agnès Varda. Saisi une famille de cœur et d’esprit : A nos amours (1983) de Maurice Pialat. Réfléchi à des choix de vie : La désenchantée (1990) et La fille seule (1995) de Benoit Jacquot ; Un monde sans pitié d’Eric Rochant (1989). Opéré des retours sur l’histoire : Les roseaux sauvages, d’André Téchiné (1994) ; La sentinelle (1992) d’Arnaud Desplechin. Avancé vers l’âge adulte : La vie de Jésus (1997), de Bruno Dumont ; La vie ne me fait pas peur, de Noémie Lvovsky (1999) ; Et toi, t’es sur qui ? (2007), de Lola Doillon ; La belle personne, de Christophe Honoré (2008) ; Simon Werner a disparu… de Fabrice Gobert (2010). Mesuré le passage du temps : Le péril jeune (1995), L’auberge espagnole (2002), Les poupées russes (2005), Casse-tête chinois (2013) de Cédric Klapisch - Désordre (1986) et Après Mai (2012) d’Olivier Assayas. Posé la question de L’âge des possibles, de Pascale Ferran (1995).

Report this publication

Statistics

Seen <100 times