Affordable Access

Access to the full text

Noma et maladie de Burkitt, une association exceptionnelle à propos de trois observations vues au centre hospitalier universitaire Yalgado Ouedraogo (Burkina Faso)

Authors
  • Konsem, T.1
  • Millogo, M.1
  • Gare, J.1
  • Ouedraogo, D.1
  • Ouoba, K.1
  • 1 Centre Hospitalier Universitaire Yalgado Ouedraogo (CHU-YO), Ouagadougou, 01 BP 7022, Burkina Faso , Ouagadougou (Burkina Faso)
Type
Published Article
Journal
Bulletin de la Société de pathologie exotique
Publisher
Springer Paris
Publication Date
May 05, 2014
Volume
107
Issue
3
Pages
146–150
Identifiers
DOI: 10.1007/s13149-014-0358-5
Source
Springer Nature
Keywords
License
Yellow

Abstract

Le noma est une stomatite gangreneuse à point de départ parodontal causant des destructions sévères des tissus mous et des os. Sa pathogénie est multifactorielle et les thromboses, les vascularites, l’infection locale et la nécrose gingivale sont autant de facteurs favorisants. Cette pathologie est classiquement l’apanage de l’enfant malnutri en zone tropicale au décours d’une maladie infectieuse [3]. Le lymphome de Burkitt est un lymphome non Hodgkinien hautement agressif, décrit pour la première fois par Burkitt en 1958 chez les enfants africains dans l’aire d’endémicité palustre. C’est le premier cancer de l’enfant africain [6]. L’association noma et maladie de Burkitt semble exceptionnelle. Nous rapportons dans ce travail, trois observations de cette association au Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouedraogo de Ouagadougou. Cette association pose surtout un problème de diagnostic tardif, avec des difficultés de prise en charge.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times