Affordable Access

Neuroborréliose de Lyme (à propos d'un cas clinique)

Authors
  • HAMMICHE, Arslan Koceyla
  • FRANCOIS, Gabriel
Publication Date
Jan 01, 2013
Source
OpenGrey Repository
Keywords
Language
French
License
Unknown

Abstract

La borréliose de Lyme est une zoonose rencontrée surtout dans les régions tempérées et humides, occasionnée par un spirochète appartenant au complexe Borrelia burgdorferi sensu lato , et transmise à l homme à partir d un réservoir par l intermédiaire d un arthropode vecteur qui est la tique. Il s agit d une pathologie infectieuse multi-systémique aux manifestations cliniques polymorphes, qui se distingue classiquement par trois phases : une phase primaire avec atteinte focale localisée caractérisée par l érythème migrant, et des phases secondaire et tertiaire de dissémination systémique à distance dont l atteinte la plus fréquemment retrouvée en Europe est celle du système nerveux, avec principalement la méningoradiculite ou syndrome Garin-Bujadoux-Bannwarth (SGBB) qui réalise un tableau évocateur lorsqu elle se manifeste en zone d endémie et qu elle s associe à un érythème migrant. Le médecin généraliste est au premier plan face à cette pathologie, à laquelle il doit penser surtout en zone d endémie et en cas d un risque d exposition aux tiques. Des recommandations sont disponibles en France depuis 2006, et permettent la standardisation de la prise en charge de la borréliose de Lyme. A partir d un cas clinique de méningoradiculite sur maladie de Lyme rencontré au cours de notre exercice, nous avons voulu rediscuter le rôle du médecin généraliste devant cette forme clinique. Celui-ci, de par l obligation d une ponction lombaire dictée par la conférence de consensus de 2006, se voit écarté de la gestion en première ligne de ces patients. Nous avons donc effectué un travail de recherche bibliographique, sur la borréliose de Lyme et notamment la neuroborréliose, qui a permis de mettre en parallèle les différentes approches qui existent en France, en Europe et aux États-Unis. L analyse de notre cas clinique, à partir des ces données de la littérature, nous a permis de proposer au médecin traitant des critères lui permettant la prise en charge diagnostique et thérapeutique de la méningoradiculite de Lyme, sans avoir recours à la ponction lombaire. Ces critères associent une atteinte radiculaire périphérique, un érythème migrant concomitant ou précédant de deux mois la symptomatologie neurologique ainsi qu une sérologie de Lyme par Elisa positive confirmée par immunoblot. L efficacité de la doxycycline per os, étant similaire a celle de la ceftriaxone en intraveineux dans le traitement des neuroborrélioses, rend possible son utilisation en première ligne. / AMIENS-BU Santé (800212102) / Sudoc / Sudoc / France / FR

Report this publication

Statistics

Seen <100 times