Affordable Access

Access to the full text

Répartition des espèces de mycobactéries dans une série de tuberculoses pulmonaires au Centre antituberculeux de Pointe Noire (République du Congo)

Authors
  • Ontsira Ngoyi, E. N.1, 2
  • Obengui,1
  • Taty Taty, R.1
  • Koumba, E. L.1
  • Ngala, P.3
  • Ossibi Ibara, R. B.4
  • 1 Faculté des sciences de la santé de Brazzaville, Département de microbiologie et hématologie, Brazzaville, République du Congo , Brazzaville (Congo - Brazzaville)
  • 2 CHU de Brazzaville, Laboratoire de bactériologie-immunologie-virologie, Brazzaville, République du Congo , Brazzaville (Congo - Brazzaville)
  • 3 Centre antituberculeux de Pointe-Noire, Pointe-Noire, République du Congo , Pointe-Noire (Congo - Brazzaville)
  • 4 CHU de Brazzaville, Service des maladies infectieuses, Brazzaville, République du Congo , Brazzaville (Congo - Brazzaville)
Type
Published Article
Journal
Bulletin de la Société de pathologie exotique
Publisher
Lavoisier
Publication Date
Sep 26, 2014
Volume
107
Issue
5
Pages
342–345
Identifiers
DOI: 10.1007/s13149-014-0395-4
Source
Springer Nature
Keywords
License
Yellow

Abstract

L’objectif de ce travail était de décrire les espèces de mycobactéries isolées au centre antituberculeux de Pointe-Noire au Congo Brazzaville. Il s’agissait d’une étude transversale descriptive, réalisée entre septembre 2008 et avril 2009 (7 mois). Un échantillonnage aléatoire simple a été mis en place chez les patients du centre antituberculeux de Pointe-Noire (centre de référence sur le diagnostic et le traitement de la tuberculose). Il s’agissait des patients se présentant en consultation avec des symptômes faisant soupçonner une tuberculose pulmonaire. Ainsi, de ces patients, un échantillonnage de prélèvements des expectorations en trois séances a été mis en place et ces prélèvements ont fait l’objet des techniques de coloration au Ziehl-Neelsen et à l’auramine au centre antituberculeux de Pointe-Noire. La culture, l’hybridation moléculaire et l’étude de la sensibilité aux antituberculeux de première ligne (isoniazide, rifampicine, éthambutol, pyrazinamide ou streptomycine) par la méthode de diffusion en milieu gélosé ont été effectuées dans le laboratoire Cerba Pasteur en France. Ainsi, parmi 77 patients, 24 échantillons (31,20%) étaient positifs à l’examen microscopique et 45 échantillons (58,44%) étaient positifs à la culture et à l’identification par hybridation moléculaire. Les espèces de mycobactéries du complexe tuberculosis isolées étaient M. tuberculosis dans 31 cas (68,9%) et M. africanum dans 3 cas (6,67%). Les mycobactéries non tuberculeuses (NMT) ont été isolées en association ou non avec M. tuberculosis dans 9 cas (20%) et l’espèce la plus fréquente était M. intracellulare. Sept souches de M. tuberculosis (41,20%) ont été testées sensibles aux antituberculeux de première ligne, 8 souches (47%) ont présenté une monorésistance et 2 souches (12%) une multirésistance à la fois à l’isoniazide et à la rifampicine (MDR). Cette étude a montré l’importance des espèces de mycobactéries du complexe tuberculosis et celles des mycobactéries non-tuberculeuses dans la tuberculose pulmonaire. Les données sur l’étude de la sensibilité aux antituberculeux de première ligne, peuvent aider les praticiens médicaux dans la prise en charge de la tuberculose pulmonaire. Par ailleurs, une étude prenant en compte un échantillon plus large est recommandée en vue de confirmer ces données.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times