Affordable Access

Publisher Website

Monika Maron, une intellectuelle transfuge et le débat interallemand dans les années qui précèdent et suivent le Tournant

Authors
  • Teissier, Catherine
Publication Date
Mar 28, 2023
Identifiers
DOI: 10.4000/ceg.18305
OAI: oai:HAL:hal-04405183v1
Source
HAL
Keywords
Language
French
License
Unknown
External links

Abstract

Monika Maron fait partie du petit groupe d'auteurs et d'autrices qui furent autorisé.e.s à quitter légalement la RDA dans la deuxième moitié des années 80. Le régime tentait ainsi de "purger" la société est-allemande de ses esprits les plus critiques. Maron, dont le premier roman (Flugasche, 1981) ne put paraître qu'à l'Ouest, quitte Berlin-Est pour Hambourg en 1988, avec un visa pour trois ans. Cet article se propose d'examiner dans quelle mesure et de quelle manière l'autrice et essayiste s'intègre dans le débat germano-allemand avant et après son passage à l'Ouest qui a lieu très peu de temps avant la disparition de la RDA. Après avoir retracé les conditions dans lesquelles se forge l'identité douloureuse d'une écrivaine déchirée entre son idéal et un régime qui lui interdit de peser sur sa réalisation à travers son écriture, on examinera un exemple emblématique du difficile dialogue interallemand dans le volume Trotzdem herzliche Grüße (1988). Au moment du Tournant puis au début des années 90, Maron adopte dans plusieurs articles une position de médiatrice, œuvrant pour la compréhension entre habitant.e.s des nouveaux et des anciens Länder en vue d'une réunification des esprits. Bientôt cependant, la médiatrice polémique développe dans la presse germanophone, parallèlement à son activité de romancière, une critique féroce envers ses ancien.ne.s concitoyen.ne.s. Les réactions face à l'évolution de ses positions interrogent l'évolution des rapports entre Est et Ouest.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times