Affordable Access

Méthode « mobile » pour analyser les politiques d’aménagement du territoire? Le cas de la marche urbaine exploratoire.

Authors
  • Parotte, Céline
Publication Date
Mar 06, 2020
Source
ORBi
Keywords
Language
French
License
Green
External links

Abstract

Pour le politologue adepte des méthodes qualitatives, la mise en place des dispositifs de collecte de données se révèle généralement statique, figée dans un lieu et une temporalité précises. La personne interviewée de manière semi-directive ou non directive, individuellement ou collectivement, fait face à son facilitateur dans un lieu prompt à la discussion ou au débat. Elle a accepté de se prêter au jeu des questions/réponses, selon le protocole préalablement établi, pendant une ou plusieurs heures. Loin des réalités éphémères, chaotiques, complexes, multiples que le chercheur vise à analyser et étudier, cette approche tend également à figer spatiotemporellement un phénomène social (Buscher, Urry, Witchger 2009). Il s’interroge : comment rendre compte de réalités sociales mouvantes ? Avec quelles méthodes et pour quels avantages et quelles limites? Pour ce faire, plus que d’inventer de nouvelles méthodes, ce papier s’intéresse théoriquement au courant « mobile method » largement transdisciplinaire qui s’inspire des expériences méthodologiques issus de la géographie, de l’urbanisme, d’anthropologie, de l’ethnographie et des science and technology studies. Nous émettons l’hypothèse que ce courant méthodologique peut offrir de nouvelles directions aux méthodologies mobilisées en sciences politiques, dans l’analyse de l’action publique et de ses modalités, en intégrant de nouvelles dimensions sous-étudiées jusqu’alors. Empiriquement, nous reviendrons de manière critique (voir Merriman 2014) sur un dispositif méthodologique qualitatif dit « mobile » déployé dans le cadre des politiques d’aménagement du territoire: la marche urbaine exploratoire. Expérimentée à trois reprises en 2015, 2017 et 2019 à Bruxelles et à Liège (Demblon 2017, Lemaire 2015, Parotte 2019) , nous verrons que ces marches proposent une autre forme de connexion au territoire (parfois déroutante pour le chercheur autant que les participants) notamment au travers d’une analyse et d’une évaluation multi-sensorielle de celui-ci.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times