Affordable Access

L’usage ordinaire contre l’illusion scolastique : J. L. Austin et le statut de la vérité

Authors
  • Ambroise, Bruno
Publication Date
Apr 01, 2021
Source
HAL
Keywords
Language
French
License
Unknown
External links

Abstract

J. L. Austin a-t-il vraiment pratiqué ce qu’on a rétrospectivement qualifié de « philosophie du langage ordinaire » ? La réponse est d’autant plus sujette à caution que la qualification sert généralement à disqualifier ce qu’on inclut sous l’étiquette . Aussi, pour bien saisir la méthode propre à Austin et en comprendre les enjeux, il convient de préciser ce qu’il faut entendre ici par « ordinaire ». L’ordinaire est tout d’abord en rapport étroit avec la volonté de rejeter toute forme d’idéalisme dans la considération des pratiques humaines en général et des pratiques linguistiques en particulier. Or, l’idéalisme ici visé peut se caractériser par un primat donné à la question de la vérité. L’ambition réaliste de la philosophie d’Austin tiendrait alors à ce que sa philosophie du langage ordinaire révèle que la question de la vérité n’est pas aussi centrale que peuvent (ou veulent) le croire, par métier, la plupart des philosophes analytiques .Le souci réaliste d’Austin se caractérise en effet par une très forte défiance à l’égard de ce qu’il appelait « l’illusion scolastique ». Austin utilise l’expression pour critiquer l'attention trop faible que les philosophes accordent aux multiples usages du langage et à son aspect pratique, aboutissant à des simplifications trompeuses . J’utilise ici l’expression de manière plus large, en reprenant le sens que P. Bourdieu lui a donné dans ses derniers travaux : c’est bien également une certaine forme d’épistémocentrisme que vise Austin en privilégiant la pratique d’une certaine « philosophie du langage ordinaire ». En ce sens, la philosophie d’Austin a une visée critique à l’égard de la philosophie analytique standard . Mon hypothèse est que l’écart d’Austin se joue sur le statut, le rôle et la place attribués à la question de la vérité. Austin ne critique pas tant la conception traditionnelle de la vérité que le rôle décisif qu’on veut lui faire jouer dans l’analyse du langage et de la signification. L’idée d’illusion scolastique sert de pivot à cette critique. D’une certaine façon, on peut considérer que son projet consiste à « remettre la vérité à sa place » pour se concentrer sur d’autres aspects du langage, tout aussi, voire plus importants pour saisir le réel. En l’occurrence, son analyse aura à cœur de souligner que le langage sert avant tout à agir (dans le monde).

Report this publication

Statistics

Seen <100 times