Affordable Access

deepdyve-link
Publisher Website

L’ordre ou la justice ? La rébellion manquée des juristes dans l’affaire Dreyfus

Authors
  • Aubisse, Clément
  • BARENOT, Pierre-Nicolas
Publication Date
Jan 01, 2019
Identifiers
DOI: 10.3917/rdl.003.0069
OAI: oai:HAL:halshs-02861031v1
Source
HAL-Descartes
Keywords
Language
French
License
Unknown
External links

Abstract

Si l’Affaire Dreyfus est l’une des plus célèbres affaires judiciaires du xixe siècle, les juristes semblent pourtant en être les grands absents. L’Histoire a bien retenu les noms de Labori, Demange ou encore Manau ; mais au-delà des avocats et magistrats qui ont, procès après procès, personnifié dans les médias la figure de la Justice, l’historiographie s’est peu penchée sur le rôle et le comportement des juristes de la Belle Époque pendant l’affaire.Or le cas Dreyfus place les juristes dans une position particulièrement inconfortable. Qu’ils soient représentants de la justice au palais ou experts de la science juridique à l’École, les juristes sont amenés à « dire le droit » dans une affaire éminemment politique et polarisante, où la raison d’État, le patriotisme et la paix sociale sont en balance avec les codes, les lois et les procédures. Mutique ou bâillonnée, la voix étouffée des juristes dans l’affaire est très significative de la relation complexe entre le droit et le politique, entre les juristes et le pouvoir.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times