Affordable Access

L’histoire au défi des sources virtuelles : enjeux historiographiques liés à l’étude des pratiques mémorielles en ligne

Authors
  • Gebeil, Sophie
Publication Date
May 10, 2019
Source
Kaleidoscope Open Archive
Keywords
Language
French
License
Unknown
External links

Abstract

Le virtuel au service du chercheur Sous-thème : Édition scientifique, numérisée et numérique Présidents : MARION Christophe, Professeur agrégé d'histoire, Délégué général du Comité des travaux historiques et scientifiques (CTHS), Administrateur du Centre International du Vitrail de Chartres BORREDON Étienne Rémi , Docteur en géologie Titre de la communication : L'histoire au défi des sources virtuelles : enjeux historiographiques liés à l'étude des pratiques mémorielles en ligne Cette communication s'attache à analyser le défi historiographique qu'engendre le recours aux traces du Web comme sources, en prenant appuie sur des recherches effectuées dans le cadre d'un doctorat soutenu en 2015, consacré à « La fabrique des mémoires de l'immigration maghrébine sur le Web français (1999-2014) » et qui constituait une première approche historique des archives françaises du Web. Depuis la fin des années 1990, les outils numériques connectés à Internet se sont diffusés à grande échelle et leurs usages tendent à se banaliser dans des domaines extrêmement divers. Pour autant, initialement considéré comme un « espace sans espaces » ou dans lequel les temporalités semblaient abolies, le Web a évolué au contraire vers une spatialisation des contenus et des objets, à l'image des localisations des moteurs de recherche ou de la structuration des web nationaux, amenant ainsi Richard Rogers à envisager « l'enracinement du cyberespace » (the grounding of cyberespace) dans le réel. Cette communication s'appuie donc sur ce positionnement théorique, fondé sur une imbrication du virtuel et du réel dans la période récente et dont les relations complexes restent à explorer. Pour l'historien-ne du temps présent, l'enjeu est donc de comprendre les transformations relatives à la généralisation du Web, et ce d'autant que ce processus impose un nouveau rapport à la connaissance, l'histoire n'y faisant pas exception. La Toile donne en effet à voir de nouveaux créateurs et diffuseurs de récits publics portant sur le passé, dont les contenus, dans des formes parfois inédites et selon des intentions plus ou moins louables, côtoient les productions savantes des historiens professionnels. Partant de ce constat, cette communication vise à aborder les enjeux historiographiques liés à l'étude des pratiques mémorielles en ligne. Cela nécessite dans un premier temps de s'interroger sur les conséquences de l'essor du web sur les pratiques de création et de diffusion du savoir historique. Ces questionnements relevant de l'histoire des médias ou des mémoires mais mettent aussi en exergue des enjeux professionnels pour la discipline. Dans un second temps, il convient d'identifier les problématiques méthodologiques et épistémologiques spécifiques nées de l'exploitation de sources nativement numériques (contenus du Web ici en l'occurrence) comme documents historiques. L'instabilité de ces sources nous amènera à mobiliser les archives du Web (Internet Archive, Bibliothèque nationale de France, Institut national de l'audiovisuel) qui imposent à l'historien-ne un nouveau rapport à l'archive. Enfin, en mobilisant des cas spécifiques à l'échelle méditerranéenne, nous verrons dans un troisième temps que les enjeux sont aussi d'ordre patrimonial, tant les acteurs qui tentent de préserver les contenus en ligne font face à des conditions et des situations hétérogènes.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times