Affordable Access

Les tourbières sont-elles des éponges régularisant l’écoulement ?

Authors
  • wastiaux, cécile
Publication Date
Jan 01, 2008
Source
Liège Université - Bulletin de la Société Géographique de Liège
Keywords
Language
French
License
Unknown
External links

Abstract

L’affirmation selon laquelle les tourbières fonctionneraient comme des éponges demande à être fortement nuancée. La masse principale de la tourbière (le catotelme), composée de tourbe relativement humifiée, se comporte comme un aquitard. Malgré une porosité totale très élevée, qui lui permet de contenir un important stock d’eau, sa capacité à transmettre cette eau est grandement limitée par une conductivité hydraulique très faible. Les échanges d’eau ont essentiellement lieu dans la partie supérieure (l’acrotelme), composée de tourbe peu humifiée, au sein de laquelle seule une très mince couche superficielle participe effectivement à l’écoulement. Dans ces milieux toujours proches de la saturation, une part importante des précipitations est rapidement évacuée sous forme d’écoulement rapide de crue. Contrairement aux idées reçues, les tourbières n’assurent ni un effet tampon sur les crues, ni un soutien d’étiage qui soient significatifs.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times