Affordable Access

Les stéréotypes âgistes des professionnels de la santé concernant la sexualité à l’âge avance

Authors
  • Cismaru Inescu, Adina
  • Hahaut, Bastien
  • Kempeneers, Philippe
  • Marquet, Manon
  • Missotten, Pierre
  • Adam, Stéphane
Publication Date
Jun 10, 2021
Source
ORBi
Keywords
Language
English
License
Unknown
External links

Abstract

Contexte : Malgré une amélioration globale des attitudes à l'égard de la sexualité des aînés, des stéréotypes âgistes demeurent (Beckman et al, 2008). Objectifs : Sur base de ce constat, cette étude a pour but d’évaluer les connaissances et attitudes envers la sexualité des aînés dans un échantillon d’adultes francophones. Méthode : Quatre-cents quatre-vingt-douze participants, dont 151 professionnels de santé, âgés de 18 à 97 ans ont répondu: 1) à des questions sociodémographiques, 2) à une tâche d’associations libres, à savoir les 5 mots leur venant spontanément à l’esprit quand ils pensent à (a) la sexualité et (b) la sexualité des aînés, 3) à l'échelle des attitudes et des connaissances du vieillissement sexuel (ASKAS), 4) à des questions concernant le pourcentage des aînés qu’ils estiment être sexuellement actifs et 5) à des questions d’opinion sur les activités sexuelles . Le questionnaire a été rempli en ligne par les participants âgés de 18 à 69 ans et par les professionnels de la santé et via des entretiens individuels avec les chercheurs par les N personnes âgées de 70 à 97 ans . Des tests t avec bootstrapping ont été utilisés pour tester les différences entre les groupes concernant les connaissances et les attitudes à l'égard de la sexualité à l’âge avancé et les corrélations de Spearman ont été utilisées pour tester l'impact de l'âge sur les connaissances et les attitudes . Résultats : Les scores à l’ASKAS indiquent des connaissances modérées et des attitudes légèrement positives à l’égard de la sexualité des aînés. Comparativement aux autres participants, les professionnels de santé ont montré une meilleure connaissance et des attitudes plus positives envers la sexualité des aînés. Concernant la tâche d’associations libres (c.à.d. les 5 mots) , les deux groupes ont en revanche pareillement formulé des opinions plus négatives à l’égard de la sexualité des aînés qu’ils ne l’ont fait à propos de la sexualité en général. Conclusions : Afin de réduire les stéréotypes âgistes et leurs effets nocifs sur le bien-être des aînés, une meilleure connaissance du vieillissement sexuel serait nécessaire. Des formations ad hoc destinées aux professionnels de la santé seraient sans doute souhaitables pour promouvoir une meilleure connaissance et permettre ainsi l’adoption d’attitudes plus adéquates à l’égard de la sexualité des aînés.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times