Affordable Access

Les soins des lépreux au Moyen Âge : approche transdisciplinaire de la fouille à l’histoire du site de Saint-Thomas d’Aizier (XIe-XVIe s.)

Authors
  • Jeanne, Damien
  • Chapelain De Seréville-Niel, Cécile
  • Truc, Marie-Cécile
  • Blondiaux, Joël
  • Donoghue, Helen D.
  • Spigelman, Mark
  • LEFEBVRE, Raphaëlle
  • Yvernaut, Françoise
Publication Date
Jan 01, 2020
Source
HAL-SHS
Keywords
Language
French
License
Unknown
External links

Abstract

La léproserie médiévale Saint-Thomas d’Aizier, en pleine forêt de Brotonne, compte parmi les propriétés de l’abbaye de Fécamp (Normandie). Seule la chapelle romane, dédiée à Thomas Becket, subsiste à l’état de ruines. Petit édifice rural a priori sans importance notable, il présente l’intérêt d’être intégralement conservé et offre l’opportunité très rare d’une fouille quasi exhaustive. Fondé vers la fin du XIe s. et abandonné au cours du XVIe s., l’établissement est ensuite fréquenté façon sporadique. Progressivement gagné par la forêt, l’enclos s’est fossilisé et les vestiges ont été sauvegardés. Une léproserie est un centre de soins dévolus aux seuls lépreux/ses. À Aizier, l’étude des sources historiques et archéologiques a permis de comprendre l’organisation de cet établissement, son origine, son mode de fonctionnement et son évolution dans le temps avec des ruptures par rapport à sa destination d’origine (sexe, âge, pathologies). L’analyse de la population inhumée apporte non seulement un éclairage inédit sur les conditions de vie, la structuration des espaces et la nature des défunts, mais aussi sur les soins donnés aux malades accueillis dans cette communauté pénitentielle de lépreux. En effet, la population enterrée à Aizier est particulièrement intéressante pour l’étude de la lèpre au Moyen Âge, mais aussi pour connaître la perception de cette maladie et mieux appréhender ses implications sociales et thérapeutiques

Report this publication

Statistics

Seen <100 times