Affordable Access

Les sélectines inhibent la fonction des lymphocytes T régulateurs et contribuent à la pathogénie du lupus érythémateux systémique

Authors
  • Scherlinger, Marc
Publication Date
Sep 11, 2020
Source
HAL-Descartes
Keywords
Language
French
License
Unknown
External links

Abstract

Le lupus érythémateux systémique (LES) est une maladie auto-immune systémique caractérisée par une perte de tolérance vis-à-vis des autoantigènes nucléaires, une production d’auto-anticorps, une signature interféron et une dysfonction du compartiment des lymphocytes T régulateur (Tregs). Dans ce travail, nous avons identifié que les plaquettes des patients LES actifs interagissaient de manière préférentielle avec les Tregs via l’axe P-sélectine/PSGL-1. L’interaction de la P-sélectine plaquettaire avec son ligand le PSGL-1 abolissait les fonction immunosuppressives des Tregs et des Tregs folliculaires par le biais d’une phosphorylation de Syk et d’un signal calcique intracellulaire. D’un point de vue mécanistique, l’interaction P-sélectine/PSGL-1 induisait une sous-expression de la voie TGF-béta, altérant le phénotype et les fonctions suppressives des Tregs. Chez les patients, nous avons montré une majoration significative des taux des P- et E-sélectine circulantes, sous forme soluble et microparticulaire, et ce de manière corrélé à l’activité du LES. Enfin, le blocage de la P-selectine dans un modèle murin de LES améliorait des symptômes cardinaux de la pathologies (atteinte rénale notamment). Au total, nos résultats identifient une nouvelle voie physiopathologique impliquant la P-sélectine dans le LES, et ouvre la voie pour des essais thérapeutique visant à bloquer la P-sélectine dans le LES.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times