Affordable Access

Les « passeurs d’humanité » dans la vallée de la Roya : en marge de la société à la frontière franco-italienne.

Authors
  • Chaupré-Berki, Charlène
Publication Date
Feb 15, 2021
Source
HAL-SHS
Keywords
Language
French
License
Green
External links

Abstract

La vallée de la Roya, dans le département des Alpes Maritimes, a depuis des siècles été cette terre de frontière où passaient la route du sel puis la route Royale — sous le règne de la Maison de Savoie — et où plus tard les émigrés italiens passèrent pour construire une vie meilleure en France (Gastaut, Kinossian, Ortolani [et al.], 2016). Le fait de franchir la frontière — souvent en recourant à des passeurs — n’a pas été pour eux un événement banal, mais au contraire marquant et parfois traumatisant, comme il l’est encore de nos jours pour bon nombre de migrants, bien souvent considérés comme des archétypes marginaux. ma communication tend à proposer une représentation différente et positive du passeur comme individu certes marginalisé, mais éloigné des schémas ordinaires, à travers la présentation d'initiatives originales, ainsi que l’analyse d’extraits de publications et de productions audiovisuelles portant sur la vallée de la Roya comme marge en tant que terre de frontière et de passage tels que : deux court-métrages — l’un intitulé Roya, fin octobre (2017) et l’autre intitulé Libre de Michel Toesca (2018) —, un documentaire — La Loi de la vallée, de Nuno Escudeiro (2019) — et un ouvrage Humains : la Roya est un fleuve (Baudouin, Troubs, 2018). L’image du passeur, d’ordinaire négative, se revêt dans ces extraits de la positivité des actions pleines de compassion que ces militants d’associations pour la protection des migrants mettent en oeuvre au quotidien, tels des « passeurs d’humanité » ou figures originales du marginal.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times