Les fièvres hémorragiques à virus Ebola et Marburg : l'actualité des filovirus

Affordable Access

Les fièvres hémorragiques à virus Ebola et Marburg : l'actualité des filovirus

Authors
  • Eric Leroy
  • S. Baize
  • Jean-Paul Gonzalez
Keywords

Abstract

Les fièvres hémorragiques à virus Ebola et Marburg : l'actualité des filovirus Médecine Tropicale • 2011 • 71 • 2 111 Viro Trop Les fièvres hémorragiques à virus Ebola et Marburg : l’actualité des filovirus Leroy E1,2, Baize S3, Gonzalez JP1,4 1. Centre International de Recherches Médicales de Franceville, Franceville, Gabon 2. MIVEGEC (IRD 224 - CNRS 5290 - Université Montpellier 1), Institut de Recherche pour le Développement, Montpellier, France 3. Unité de Biologie des Infections Virales Emergentes, Institut Pasteur, IFR128-Biosciences Gerland-Lyon Sud, Lyon, France 4. Ministère français des Affaires Etrangères et Européennes, Paris, France Med Trop 2011 ; 71 : 111-121 RÉSUMÉ • Les virus Ebola et Marburg sont les seuls membres de la famille des Filoviridae, une famille dont les particules virales possèdent une forme fila- menteuse unique dans le monde de la virologie. Ces virus sont à l’heure actuelle parmi les agents pathogènes les plus virulents pour l’espèce humaine. Ils indui- sent une maladie d’évolution fulgurante qui se manifeste par une fièvre aiguë suivie d’un syndrome hémorragique généralisé, associée à un taux de mortalité de 90% pour les formes les plus graves. Ces virus, découverts en 1967 (Marburg) et en 1976 (Ebola), ont été à l’origine de nombreuses épidémies qui ont meur- tri les populations humaines d’Afrique centrale et dévasté des populations de grands singes au Gabon et en République du Congo. Depuis leur découverte, les filovirus ont été à l’origine de plus de 2 300 cas dont plus de 1 670 décès, bilan toutefois relativement négligeable par rapport à la mortalité due à la malnutri- tion et aux autres grandes maladies infectieuses qui sévissent régulièrement enAfrique telles que le paludisme, le choléra, le sida, la dengue ou encore la tuber- culose. Cependant, le caractère fulgurant de la maladie, la létalité extrêmement élevée, les hémorragies multifocales et la spécificité pour le continent africain ont fait naître une sorte de fascination de la co

Report this publication

Statistics

Seen <100 times