Affordable Access

Les causes probables de non-réalisation d’un partiel dans le cadre d’un dispositif hybride lors de la « continuité pédagogique » du Covid19 : mise en lumière du curriculum caché <br> / Les causes probables de non-réalisation d’un partiel dans le cadre d’un dispositif hybride lors de la « continuité pédagogique » du Covid19 : mise en lumière du curriculum caché <br>: Numérique et didactique des langues et cultures. Nouvelles pratiques et compétences en développement

Authors
  • Guerda-Rodriguez, Eva
  • Brumelot, Catherine
  • Ouvrard, Louise
  • VIGNY, Pierre-Jean
  • TICE-DSIRN, Unité
  • Ho, Christine
Publication Date
Nov 12, 2020
Source
HAL-SHS
Keywords
Language
French
License
Unknown
External links

Abstract

Contexte et objectifs de l’étude : <br>Ce contexte d’éducation à distance dans le cadre du Covid19 connait une recrudescence d’enquêtes sur les conditions de connexion des étudiant·e·s. Nous rendons compte, ici, d’une expérience qui a eu lieu dans la promotion des étudiant·e·s de première année de la Licence de sociologie de l’Université de Paris, lesquel·le·s ont dû faire pour la première fois leur partiel en ligne. L’ensemble des étudiant·e·s travaillent en dispositif hybride mais les étudiant·e·s de première année sont les moins habitué·e·s de l’ensemble de la Licence à ce type de travail à distance. L’objectif est de mieux comprendre les raisons de la non-réalisation de ce partiel, ouvert sur une semaine de lundi à dimanche à 15 heures, et ce faisant, de mettre en valeur le curriculum caché. <br>Notions : <br>La notion centrale de cette étude est celle du curriculum caché défini par Perrenoud comme « la part des apprentissages qui n'apparaît pas programmée par l'institution scolaire, du moins pas explicitement » (Perrenoud 1993). Deux formes d’autonomie apparaissent comme un prérequis celles qui relèveraient du domaine technique et du domaine organisationnel - c’est-à-dire que les étudiant·e·s doivent organiser et gérer leur temps afin de rendre les activités dans les dates butoirs imparties (Nissen 2012). <br>Méthodologie : <br>Nous avons fait passer un questionnaire sur les conditions d’équipement informatique au moment de la réalisation du partiel que nous prenons en compte, ici, pour situer les justifications des défaillant·e·s. La question n’était donc pas d’ordre général mais portait sur l’instrument de la réalisation. Sur un total de cent cinquante-deux répondant·e·s cent quarante-sept ont réalisé le partiel et cinq ne l’ont pas fait. <br>Cette étude repose sur les deux types de données : un premier type de données est factuel, un autre est déclaratif. Les données factuelles sont celles issues de la connexion en ligne ; les données déclaratives sont constituées des messages des défaillant·e·s appelant à la réouverture du partiel en ligne. Les deux types de données sont confrontés afin de mieux comprendre les difficultés des apprenant·e·s, au-delà de leurs discours et au-delà de leurs perceptions. <br>Résultats : <br>Il y eu davantage d’étudiant·e·s ayant fait le partiel que d’étudiant·e·s ayant validé leur S1 (168/153). <br>Le curriculum caché (Perrenoud 1993) concerne, ici, l’autonomie organisationnelle et l’autonomie informatique. Il fait appel fait appel à des compétences qui sont tenues pour acquises pour la génération des « natifs d’internet ». <br>Au niveau organisationnel : les étudiants confondent deux plateformes (l’ENT et la plateforme des activités en ligne) deux interlocutrices (l’ingénieure pédagogique et l’enseignante des cours en présentiel). Au niveau de l’autonomie informatique, la réception et l’envoi de messages semblent une opération à pièges. <br>Pour 7/8 personnes défaillantes, la procrastination semble faire partie des facteurs de défaillance. <br>Enfin, on observe une absence de corrélation entre la contrainte matérielle et la réalisation du partiel.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times