Affordable Access

Le « vivre-ensemble » face au projet néolibéral

Authors
  • Cayla, David
Publication Date
May 16, 2019
Source
HAL-Descartes
Keywords
Language
French
License
Unknown
External links

Abstract

Dès son origine, la pensée économique entend proposer une réflexion globale sur la richesse définie comme « toutes les choses nécessaires et commodes à la vie » (Smith 1776). Elle axe ainsi son discours sous deux angles complémentaires. Celui de sa production, qui implique un principe d'efficacité, et celui de sa distribution qui implique un principe de justice. Cette approche de l'économie est en réalité parfaitement compatible avec la notion de « vivre-ensemble » dans le sens où la création de lien sociaux relationnels n'est pas écartée a priori de ce qu'elle définit comme richesse. En effet, la science économique est loin de limiter sa réflexion aux seuls échanges marchands si l'on admet que les relations non marchandes ou non monétarisées participent à la création d'une richesse sociale. Le libéralisme classique d'Adam Smith, qui vise à l'émancipation des individus, est de même tout à fait compatible avec la prise en compte de la notion de vivre-ensemble puisqu'il reconnait à la fois l'importance des initiatives individuelles, le rôle des rapports sociaux et qu'il admet l'utilité des interventions publiques. En revanche, le projet néolibéral qui vise au fond à adapter l'ensemble de la société au système marchand (Stiegler 2019) apparaît aveugle aux dimensions non marchandes et non monétarisées de la sphère économique. Il fait donc l'impasse, tant sur le plan théorique que dans les politiques qu'il préconise, sur toute une partie des rapports sociaux fondamentaux. Ainsi, la mise en œuvre de politiques d'inspiration néolibérale tend à engendrer un mal-être social qui se traduit notamment par la monté des populismes sur le plan politique, par la dégradation des rapports humains au travail et par le désinvestissement politique dans les services publics. Pour répondre à cette angoisse sociale, il apparaît nécessaire de renouer avec un nouveau libéralisme émancipateur et avec des doctrines économiques susceptibles de considérer le rôle primordial des rapports non marchands dans la création de richesse collective.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times