Affordable Access

Le poids de naissance comme paramètre de prédiction de la santé à court et long terme dans l'espèce canine

Authors
  • Mugnier, Amélie
Publication Date
Nov 10, 2021
Source
Hal-Diderot
Keywords
Language
French
License
Unknown
External links

Abstract

Le poids de naissance est identifié dans de nombreuses espèces, comme un facteur conditionnant la survie des nouveau-nés ainsi que la santé à l’âge adulte. Ce travail avait pour objectif d’explorer la notion de petit poids de naissance (PPN) dans l’espèce canine : sa définition, son impact à court terme (mortalité néonatale) et à long terme (surpoids à l’âge adulte). Une revue de littérature, proposée en introduction, a permis de mettre en évidence l’absence de consensus quant à la méthode utilisée pour définir un PPN chez les mammifères. Elle a également confirmé que les seuils critiques de poids de naissance n’étaient pas disponibles dans l’espèce canine, dont la variabilité staturale impose de les déterminer par race. Cette notion de PPN est peu prise en compte par les éleveurs de chiens : une enquête en ligne (649 répondants) a montré que si la pesée est couramment mise en oeuvre (par 90% des éleveurs), seul un quart d’entre eux semblent considérer le PPN comme un problème. Ce résultat souligne la nécessité de réfléchir à un transfert efficace des connaissances scientifiques vers les acteurs de terrain. A l’issue d’un important travail de collecte de données auprès des éleveurs français, des seuils de poids de naissance ont été définis sur une population de 6 694 chiots issus de 27 races. La connaissance de ces valeurs critiques permet une identification dès la naissance des animaux dont le risque de mortalité néonatale est augmenté afin de leur prodiguer une prise en charge adaptée. L’âge de la femelle, la taille de la portée ou encore la race sont susceptibles de faire varier la probabilité de naissance de chiots de PPN et de moduler leur survie. Outre l’impact majeur du PPN sur la mortalité néonatale, une étude pilote réalisée sur 93 chiens de race Labrador suggère qu’il a également une influence sur la santé à plus long terme, en étant associé à une augmentation du risque de surpoids. Ces travaux dans l’espèce canine ont mis en évidence l’intérêt de collecter de grandes bases de données et d’envisager le suivi longitudinal d’une cohorte de chiots jusqu’à l’âge adulte afin d’approfondir nos connaissances sur le poids de naissance, ses déterminants et ses conséquences à court et long terme. Des outils permettant la mise en place d’un suivi personnalisé des chiots, adapté en fonction de leur risque spécifique (de mortalité ou de surpoids par exemple), pourront être ainsi développés avec comme objectif l’amélioration de santé des chiens et de leur filière.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times