Affordable Access

Le Front national aura du mal à revenir au premier plan

Authors
  • Perrineau, Pascal
Publication Date
Jan 01, 1973
Source
SPIRE @ SciencesPo
Keywords
Language
French
License
Unknown
External links

Abstract

La crise que traverse actuellement le FN est-elle plus profonde que celle de 1998 ? Oui. Dans les crises du passé, il existait néanmoins un mouvement dynamique qui s’interrogeait sur sa stratégie politique. Après la crise de 1998, il y a quand même eu le choc et la surprise de 2002. Entre Bruno Mégret et Jean-Marie Le Pen, il y avait des discussions de fond sur la stratégie et les axes programmatiques. Aujourd’hui, ce n’est absolument pas le cas. Le conflit entre les personnes finit même par déraper sur des insultes. Les différents acteurs se livrent à une véritable bataille de chiffonniers pour tenter de capter un héritage qui a, par ailleurs, beaucoup rétréci. Le FN a été contraint de vendre le Paquebot [le siège du FN à Saint-Cloud, ndlr]. Comme le capital électoral a fondu, chacun cherche à conserver une place lui permettant de survivre. C’est ce qui explique la violence des affrontements. Le FN a fait 4,3 % aux dernières législatives, il a quasiment disparu lors des municipales de 2008 et a fait moins de 5 % aux cantonales. [Premier paragraphe]

Report this publication

Statistics

Seen <100 times