Affordable Access

Le fils du Sahara et les gens de la pluie : gestion paysanne et conservation des socioécosystèmes à acacia au Sud du Maroc

Authors
  • Blanco, Julien
Publication Date
Jan 01, 2015
Source
Horizon / Pleins textes
Keywords
Language
French
License
Unknown
External links

Abstract

Dans les zones sèches, les arbres assurent des fonctions écologiques, socioéconomiques et culturelles majeures pour lutter contre la désertification. Pourtant, la dynamique des peuplements de Vachellia tortilis subsp. raddiana - l'acacia le plus répandu du Sahara - ainsi que l'influence des sociétés d'agropasteurs sur ces formations demeurent mal comprises. Ce travail propose de contribuer à combler ces lacunes à travers une recherche interdisciplinaire sur les peuplements d'acacia du Maroc, dans un environnement marqué par un fort aléa climatique. Une approche ethnoécologique et sociologique a été associée à une approche écologique pour comprendre les dynamiques du socioécosystème dans lequel interagissent des Hommes et des peuplements d'acacia. Nos résultats montrent que les agropasteurs intègrent les acacias à leur système de production, grâce à des pratiques, des règles et des savoirs écologiques garants d'une cohabitation durable entre l'Homme et les arbres. Les agropasteurs façonnent et entretiennent des parcs agroforestiers dans les zones cultivées et utilisent l'acacia comme ressource pastorale de disette. En parallèle à ces activités, les peuplements d'acacia de la zone d'étude perdurent et leur maintien n'est pas menacé. Par ailleurs, la littérature scientifique et nos résultats suggèrent que les activités agropastorales contribuent positivement au renouvellement des peuplements d'acacia. L'administration forestière dresse cependant un diagnostic pessimiste sur l'état des peuplements d'acacia de la région et impose une politique descendante ne favorisant ni l'implication des populations rurales ni une conservation efficace des acacias. Forestiers et usagers convergent néanmoins autour des problèmes écologiques que pose le charbonnage, dont la lutte est entravée par un contexte sociopolitique tendu. La reconnaissance, puis la valorisation, de la gestion paysanne par les forestiers pourrait constituer la base d'un dialogue pour mieux préserver les acacias. Indicateurs pertinents des interactions socioécologiques complexes, notre étude suggère que le suivi de ces arbres peut permettre d'anticiper et de répondre plus efficacement aux changements socioenvironnementaux.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times