Affordable Access

Le comportement des Exploitants Agricoles Lorrains en matière d’accès à la prévention et aux soins : étude qualitative menée par entretiens individuels semi-dirigés et focus group en 2017-2018

Authors
  • Vallée, Delphine
Publication Date
Jan 01, 2018
Source
HAL-UPMC
Keywords
Language
French
License
Unknown
External links

Abstract

La population agricole française présente une plus faible espérance de vie en bonne santé que la population générale malgré une plus grande espérance de vie globale. Sa participation aux bilans périodiques de prévention, organisés par la Mutualité Sociale Agricole (MSA) en collaboration avec les médecins généralistes, est en baisse, dans un contexte économique qui accroît le risque psychosocial. Les objectifs de cette étude étaient de déterminer les freins et leviers à entreprendre une démarche de prévention ou de soins. Une étude qualitative par entretiens individuels semi-dirigés a été réalisée auprès de quatorze exploitants affiliés à la MSA Lorraine puis un focus group a été réalisé auprès de sept autres. Le recrutement a été réalisé par l’intermédiaire de médecins et de professionnels de l’agriculture, puis par la méthode boule de neige. Les entretiens ont été analysés indépendamment par deux personnes, selon la méthode de théorisation ancrée. Les participants ont souligné le rôle central du médecin généraliste, insistant sur le lien de confiance et le temps qui devrait leur être accordé. Bien qu’ils aient conscience des risques professionnels auxquels ils sont exposés, ils ont un rapport ambigu et parfois inconscient à la prévention. La surcharge de travail, un manque de motivation, l’endurance à la douleur ou la honte les empêchaient de consulter. L’intrication entre l’économie et la santé mentale puis physique a été mise en avant. Les leviers retrouvés étaient d’ordre financier (de diverses natures), professionnel (entraide, formation), ou médical (suivi plus rapproché ou obligatoire par la MSA, collaboration entre instances agricoles et médecins traitants, formation plus spécifique de ceux-ci). L’ambivalence des exploitants agricoles lorrains vis-à-vis de la prévention et des soins est en accord avec les résultats de précédentes études. Ils attendent que les médecins ruraux bénéficient d’une formation plus spécifique, leur accordent plus de temps, et soient vigilants avec les patients sous-consommants en matière de santé. La MSA pourrait renforcer les bilans de santé et favoriser la pratique d’activités extra-professionnelles.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times