Affordable Access

Le 1,3-butadiène : mise à jour des connaissances et évaluation de l’exposition en milieu de travail.

Authors
  • Burzoni, Sarah
Publication Date
Jun 21, 2017
Source
HAL-UPMC
Keywords
Language
French
License
Unknown
External links

Abstract

Le 1,3-butadiène, troisième substance cancérigène de catégorie 1A la plus utilisée en France, fait partie des substances pour lesquelles l’ANSES a mené des travaux d’expertise afin de proposer une valeur limite. Au niveau national, les données d’exposition à cette substance sont peu documentées et ne peuvent pas être étendues à l’ensemble des acteurs potentiellement impliqués par la manipulation/présence du 1,3-butadiène. Les objectifs de l’étude sont d’identifier les sources d’exposition au 1,3-butadiène et les secteurs associés, de dénombrer les salariés et les établissements potentiellement impliqués et de dresser un portrait des pratiques techniques et organisationnelles en matière de prévention mises en œuvre. Cette étude a été réalisée via des visites d’entreprises et l’envoi d’un questionnaire en ligne. Les résultats obtenus ont permis de distinguer deux catégories d’exposition ayant une sensibilité du risque « butadiène » corrélée à leur niveau d’exposition. Les expositions primaires (production et utilisation de 1,3-butadiène) représentent 6 % des établissements et 30 % des salariés potentiellement exposés. Ils ont une bonne connaissance et une certaine maîtrise des risques et représentent des probabilités d’exposition a priori les plus élevées compte tenu des conditions de mise en œuvre du 1,3-butadiène. Les expositions secondaires représentent 94 % des établissements et 70 % des salariés. Ils ne disposent pas ou peu d’informations relatives aux risques liés à la présence de 1,3-butadiène au sein de leur établissement. Ces secteurs présentent des probabilités d’exposition a priori les plus faibles compte tenu des situations de travail (manipulation de produits polymérisés, faible quantité de 1,3-butadiène présent/mis en œuvre, etc.). A l’inverse, si l’évaluation du risque « butadiène » est mal ou non réalisée, il peut y avoir des situations à risque non mises en évidence et ainsi non maitrisées. Après redressement statistique, l’étude permet d’estimer que 1 100 à 2 000 établissements sont concernés par la manipulation/présence de 1,3-butadiène, représentant 13 000 à 140 000 salariés potentiellement exposés au 1,3-butadiène ou travaillant à proximité d’installations le mettant en œuvre.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times