Affordable Access

La place des médecins généralistes face aux directives anticipées

Authors
  • Gagneux, Sophie
Publication Date
Jan 01, 2018
Source
HAL-UPMC
Keywords
Language
French
License
Unknown
External links

Abstract

Introduction : les directives anticipées (DA) viennent d’être modifiées par la loi Claeys-Leonetti de 2016, les rendant contraignantes sauf dans quelques cas particuliers. Cette loi place également les médecins généralistes en avant, puisque c’est à eux d’informer leurs patients de ce que sont les DA et comment les rédiger. Il nous a donc paru intéressant d’évaluer leur perception et les difficultés qu’ils pressentent dans la mise en place de ces nouvelles DA. Méthode : nous avons réalisé une étude qualitative auprès de quinze médecins généralistes, au travers d’entretiens semi-dirigés. L’objectif était d’évaluer leurs connaissances sur les DA et leur cadre réglementaire, puis d’échanger avec eux sur leur pratique, leur ressenti, les difficultés rencontrées, leur propre réticence à aborder le sujet. Résultats : sur les quinze médecins, seuls neuf connaissaient la définition des DA, et seuls cinq en avaient recueilli auprès de leurs patients. Pour la majorité d’entre eux, le médecin traitant est un bon interlocuteur pour aborder les DA avec le patient, mais le manque de temps et de formation, ainsi que les tabous sur le sujet de la mort venant des deux parties restent des freins majeurs à leur évocation et donc à leur rédaction. Discussion : les DA, evolution sociétale permettant de redonner la parole au patient, souffrent encore d’un manqué d’information auprès du grand public. Même si des difficultés persistent, des pistes existent afin de permettre à la société de s’approprier cet outil de communication.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times