Affordable Access

deepdyve-link
Publisher Website

La dynamique des pratiques change-t-elle la manière de penser les relations kanak aux continuités terre-mer et à la Nature ?

Authors
  • Sabinot, Catherine
  • Herrenschmidt, J.-B.
Publication Date
Jan 01, 2019
Identifiers
DOI: 10.7202/1070157ar
OAI: oai:HAL:hal-02861426v1
Source
HAL-Descartes
Keywords
Language
French
License
Unknown
External links

Abstract

Dans les tribus de Nouvelle-Calédonie, de nouvelles pratiques socioéconomiques et des négociations en matière de gestion environnementale entre les populations kanak et l’Administration témoignent d’un désir de réappropriation et de reformulation des liens avec la nature et les territoires. La notion de « liens » est en effet centrale dans l’évolution récente du droit environnemental et des dynamiques de protection des territoires marins. La légitimité territoriale revendiquée, en particulier la continuité terre-mer, constitue la projection des représentations et de la manière d’être au monde. Elle participe de l’ordre social et des relations qui lient les humains entre eux, au monde invisible des ancêtres et aux non-humains. L’implication des habitants kanak des littoraux du Grand Sud calédonien dans la gestion d’aires marines protégées et les expérimentations socioéconomiques locales appellent un changement de paradigme en matière de gestion et de conservation de l’environnement : il s’agit avant tout de maintenir un mode de vie, dont la soutenabilité réside dans la capacité des sociétés contemporaines à construire du sens et à entretenir les liens entre les humains et avec le territoire.

Report this publication

Statistics

Seen <100 times