Affordable Access

deepdyve-link
Publisher Website

La biographie comme processus répétitif, mimétique et rituel

Authors
  • Wulf, Christoph
Publication Date
Jan 01, 2021
Identifiers
DOI: 10.3917/lsdlc.010.0025
OAI: oai:cairn.info:LSDLC_010_0025
Source
Cairn
Keywords
Language
French
License
Unknown
External links

Abstract

Point de départ. Le théorème de Sören Kierkegaard : « La vie ne peut être comprise qu’à l’envers ; mais elle doit être vécue à l’endroit » peut être compris comme le noyau de la recherche biographique. Que veut-il dire ? Il précise que la recherche biographique est centrée sur le passé, sur la vie vécue, dans le but de la comprendre. Le but est de créer de l’ordre et du sens et donc de la satisfaction et du bonheur. Dans le même temps, cependant, la vie doit être vécue dans l’inconnu vers le futur. Mais comment comprend-on la vie vécue ?Répétition et processus mimétique. Pour comprendre ce qui s’est passé dans la vie passée, il est nécessaire de répéter ses événements du passé dans l’imaginaire. Cette visualisation de la vie passée se fait par le biais de processus mimétiques, dans lesquels se produit une approximation du passé. C’est dans cette imitation productive des événements de la vie que naissent les premières formes de compréhension du vécu.Rituels. Dans la mesure où de nombreux événements importants de la vie humaine sont liés à des rituels, l’exploration des rituels mentionnés dans les récits biographiques permet de mieux comprendre la vie dont il est question. Pour explorer les rituels de structuration de la vie, quelques dimensions clés sont proposées, qui sont également appropriées pour comparer des biographies différentes. Une dimension importante de la connaissance biographique est donc reliée à l’expérience rituelle acquise par la répétition et la récréation mimétique du souvenir. C’est là un élément constitutif de l’ars vivendi.`np pagenum="028"/b

Report this publication

Statistics

Seen <100 times