Affordable Access

International scientific migrations today : new perspectives

Authors
  • Henchi, B.
Publication Date
Jan 01, 1996
Source
Horizon / Pleins textes
Keywords
Language
French
License
Unknown
External links

Abstract

Depuis son indépendance en 1956, la Tunisie a encouragé la scolarisation qui est devenue obligatoire depuis 1990. Cependant l'infrastructure de la formation universitaire ne s'est pas développée à la même vitesse que l'école primaire et secondaire, surtout dans le domaine des technologies de pointe. Cette situation a conduit l'Etat pendant longtemps à envoyer les étudiants les plus brillants à l'étranger (Europe et Etats d'Amérique) soit pour une formation universitaire soit pour une spécialisation plus poussée (DEA, thèse, stage de formation spécialisée...). Plusieurs de ces lauréats sont restés dans les pays d'accueil pour de multiples raisons. Leur nombre est assez élevé ; ils sont essentiellement en France, Canada et Etats-Unis. Parallèlement, un certain nombre de scientifiques tunisiens en place et de renommée internationale sont drainés par des offres alléchantes vers des laboratoires européens, américains (Etats-Unis, Canada) et des universités des pays du Golfe. Consciente de cette fuite de compétences, la Tunisie, depuis le changement de 1987, a pris une série de mesures visant la limitation de nouvelles fuites de cerveaux, le rapatriement de compétences tunisiennes à l'étranger lorsque cela est possible et la collaboration scientifique avec ceux qui souhaitent rester dans les pays d'accueil. (Résumé d'auteur)

Report this publication

Statistics

Seen <100 times